Les médecins américains en demande d'informatisation des données

Par 08 juillet 2010

Les professionnels de la santé sont de plus en plus nombreux à numériser les informations sur leurs patients. Contrôle et commodité sont les raisons avancées de cette adoption.

Outre-Atlantique, les professionnels de la santé adoptent de plus en plus les outils technologiques, révèle une enquête menée par le Physician Consulting Network. D'après leurs statistiques, plus de la moitié des individus interrogés déclare avoir déjà enregistré sous format électronique des données médicales de leurs patients. Un phénomène qui s'accentue de près de 10 % à comparer aux résultats d'une étude de 2008. "Les professionnels de la santé adoptent ces nouvelles technologies car elles leurs promettent plus de commodité et de contrôle", indique Jim Vielee, l'un des chercheurs responsables de l'étude.
50% des médecins américains possèdent un smartphone
Alors que les Etats-Unis sont sur la voie d'une numérisation généralisée de leurs données médicales, cette adoption anticipée est la promesse d'un usage exponentiel. A noter qu'un médecin sur deux déclare posséder un smartphone. Parmi ceux qui en possèdent un, neuf personnes sur dix affirment l'utiliser pour naviguer sur Internet et envoyer des courriers électroniques pour raisons professionnelles. Et près de 20 % pour de l'e-detailing – service électronique qui propose aux médecins des informations médicales et des services dont ils ont besoin.
Diminuer le temps passé avec les laboratoires pharmaceutiques
"Les fournisseurs de services font devoir s'ajuster à la demande des médecins", précise le chercheur. Et pour cause : un spécialiste sur dix déclare qu'il attend de l'EHR – dossier médical numérique - qu'il diminue le temps passé avec les représentants de laboratoires pharmaceutiques. A noter que l'enquête a porté sur l'interrogation de près de onze milles professionnels de la santé (médecins généralistes et spécialistes).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas