Media sociaux = Les produits laitiers = Des amis pour la vie ?

Par 03 août 2009

Entre deux Kouign Amann d'Olivier Brun, trois palets de l'école des desserts et des boissons brassées localement, conversation non high-tech sur l'amitié et les réseaux sociaux.

Moi, le technobéa : "Ha, quel bonheur de pouvoir suivre ses amis, surtout ceux que l'on perd de vue, grâce aux réseaux sociaux"

-------------

Petite aparté explicative : pour moi, l'amitié est pour moitié un cimetière où, depuis l'apparition de mes souvenirs, s'entassent les connaissances qui m'ont laissé et celles que j'ai abandonnées. Une sorte d'album photo de la trahison d'idéaux sous toutes ses formes.

Cimetière qui ne faisait - avant les SNS - que agrandir, puisque, voir dernier post, je n'arrive pas a retrouver la trace de mes camarades, même quand j'ai la chance de connaitre leurs noms. Alors Facebook, Twitter ou FriendFeed deviennent un fil d'Ariane sur toutes mes connaissances amicales ou professionnelles. Résultat plus d'ajout au cimetière.

Certes on ne se parle plus, on continue a s'éloigner émotionnellement, mais au moins, on continue a garder une trace, comme celles que les limaces laissent sur les laitues que j'ai le bonheur de voir pousser.

-------------

Retour a la conversation:

Réponse: "oui, mais sans s'investir, garder une trace comme cela, c'est surtout lache"

Réponse ? Euh, non, ca ira pour cette fois.

Où sont les produits laitiers du titre ? Désolé, c'est tout ce que répondent mes neurones quand je les ping avec "amis"

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas