"Les médias sociaux aideront les manageurs à affiner leurs évaluations"

Par 22 juin 2011
Mots-clés : Future of Retail, Europe
Magali Chalumeau

Les réseaux collaboratifs pourraient être un moyen d'affiner les évaluations des salariés pendant leur mission, mais le déploiement d'outils dédiés doit encore être défini.

Entretien avec Magali Chalumeau chargée de développement RH à Restoria et membre de l’ANDRH, l'Association Nationale des DRH.

L’Atelier : Quelles conditions doivent être réunies pour tenter de mesurer les compétences des salariés dans l’entreprise ?

Magali Chalumeau : Pour que l’activité soit mesurée en interne il faut élaborer un portail très professionnel, qui ne soit pas un fourre-tout d’informations. Il ne faut pas donner la possibilité d’agir comme sur un réseau social normal tel que nous le connaissons, comme Facebook ou Viadeo. Les manageurs doivent garder en tête que l’objectif est de mettre en avant des capacités professionnelles. Nous n’avons pas encore ce genre d’outils en interne. Mais l’idée d’un réseau social au sein même de l’entreprise serait de détecter et de trouver de nouveaux potentiels.

Dans quelle mesure les réseaux peuvent-ils détecter ces potentiels ?

Magali Chalumeau : Il existe des portails qui enregistrent l’évaluation des salariés. Leurs compétences sont évaluées lors d’un entretien de bilan de compétence annuel. Il est question de voir si le salarié est au-dessus ou en dessous du niveau qui lui est demandé et de jauger son évolution au sein de l’entreprise. Or connaître ce qui lui plaît, savoir ce qu’il fait et quelle activité en ligne il mène sur un réseau social interne pourrait permettre de rajouter une brique à ces fiches de compétence. Voilà en quoi ces réseaux peuvent être utiles en entreprise. De cette manière, je dirais qu’à l’avenir, cela nous aidera peut-être dans notre processus RH. Maintenant, le challenge est de trouver ces moyens d’évaluation.

L’utilisation de ces outils doit donc encore être définie en interne...

Magali Chalumeau : Oui je dirais que d’une manière générale, il faut tout de même rester prudent dans l’utilisation de ces réseaux sociaux. Cela peut toujours donner la possibilité pour un manageur d’en savoir plus, et d’optimiser la manière dont on travaille avec les collaborateurs, de donner plus de possibilités de jauger la compétence. Mais pour l’instant, ces outils ne sont pas encore utilisés, car il faut trouver un moyen pertinent et vérifié pour mesurer cette présence, et aussi voir en quoi ils peuvent être vraiment utiles. C'est-à-dire voir si les salariés sont vraiment imprégnés de ce genre d’outils pour véritablement s’assurer de leur pertinence. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas