Médias sociaux et risques alimentaires

Par 31 mars 2011 1 commentaire
Etudiant mange devant ordinateur

Médias sociaux et risques alimentaires

Les habitudes alimentaires se transforment depuis toujours. D’interactions géographiques, humaines ou encore générationnelles, elles évoluent désormais en s’adaptant aux nouveaux médias. C’est cependant un impact que je ne qualifierai pas de positif, puisque les étudiants ont tendance à considérer l’activité alimentaire comme une tâche parmi tant d’autres. C’est ce qu’une étude du Rochester Institute of Technology indique d’ailleurs, puisque les personnes qui mangent seules le font bien plus souvent devant un ordinateur que les pieds sous la table. Cela ne veut pas pour autant dire que les étudiants sont de moins en moins sociables, mais simplement que leurs méthodes de socialisation passe par les nouveaux médias. Les médias sociaux seraient même un outil d’aide à la décision alimentaire, quant au partage d’une recette ou à des interrogations liées à un aliment. Une tendance qui rejoint la food attitude sur la toile, où des milliers de blogs et sites communautaires culinaires offrent désormais des millions de recettes. Ça, c’était pour le point positif.
L’autre point, moins optimiste, c’est qu’à en croire cette étude, les tables de cuisine sont amenées à disparaître… Il est vrai que cette information ne pourrait que concerner le service marketing d’Ikea, mais n’oublions pas l’essentiel : les activités exercées pendant la prise d’alimentation modifient la perception de la nourriture et entraînent à manger moins qualitativement en altérant le sentiment de satiété. En effet, le cerveau est dans ces conditions davantage occupé à recevoir d’autres informations qu’à comprendre que notre organisme est en train de se nourrir.

Haut de page

1 Commentaire

n'importe quoi

Soumis par aguçà (non vérifié) - le 30 décembre 2013 à 00h54

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas