Même les films ont un patrimoine génétique

Par 27 décembre 2010
pellicule film

système de code génétique appliqué aux films

Et si un film avait un ADN comme tout humain ? On pourrait alors tracer toute progéniture illégitime du dit film. Comprendre : repérer les copies pirates circulant sur le net grâce au code génétique du fichier vidéo.

Un tel système existe. Développé par des chercheurs de l’université de Tel Aviv, cette technologie, baptisée « video DNA matching » trace comme des séries de points sur le film, créant ainsi un code numérique unique, établi grâce aux images.

A partir de ce code numérique, le système peut scanner le contenu des sites soupçonnés de diffuser du contenu vidéo pirate et distinguer les œuvres copiées.

Je me demande si ce système repère le plagiat cinématographique ; vous savez, tous ces films qui reprennent sans vergogne par « cinéphilie » des scènes entières de classiques. Ca serait savoureux. Et peut-être qu’on pourrait même déclarer tel réalisateur comme fils spirituel au niveau de la photographie de tel grand du 7e art.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas