Les mésaventures de l'iPod Nano et du ROKR de Motorola

Par 25 octobre 2005

Le jour du lancement de l'iPod Nano et du ROKR était-il maudit ? Ils ont été lancés ensemble et aujourd'hui, les deux produits sont sous les feux des critiques ! Le téléphone ROKR de Motorola compatible avec iTunes...

Le jour du lancement de l'iPod Nano et du ROKR était-il maudit ? Ils ont été lancés ensemble et aujourd'hui, les deux produits sont sous les feux des critiques !

Le téléphone ROKR de Motorola compatible avec iTunes accuse deux types de défauts. D'abord, son positionnement n'a pas été clair et au prix qu'aura coûté la campagne marketing à Motorola, c'est un peu dommage ! Les consommateurs ont été soumis à une injonction paradoxale. Un iPod avorté et sans look ou un téléphone hors de prix ?

D'une part, le lancement du téléphone a été annoncé en même temps que l'iPod Nano, par Steve Jobs, le PDG d'Apple. Sa spécificité, largement mise en avant, est sa compatibilité exclusive avec iTunes, le logiciel d'Apple. Il a été présenté comme un smartphone permettant de stocker de la musique.

D'autre part, le PDG de Motorola, Ed Zander, a expliqué "qu'il ne faut pas confondre avec un iPod". Il a même, dans les jours, qui ont suivi le lancement, émis des reproches à l'iPod, expliquant que sa seule fonction de baladeur à mémoire flash, l'empêcherait de devenir un produit d'avenir. L'avenir, lui, est à la convergence. Ed Zander a souligné que l'iPod Nano n'a même pas de tuner FM.

Le consommateur a donc été déçu par ce téléphone baladeur qui rencontre des problèmes de connexion avec iTunes. Le ROKR qui coûte 250 dollars et un engagement de deux ans auprès de l'opérateur Cingular est plus cher que l'iPod Nano (199 dollars). Sa capacité de stockage dix fois inférieure au petit bijou d'Apple. Enfin, son design rend définitivement impensable tout type de comparaison.

Les ventes de ROKR atteignent péniblement 83 000 unités par semaine alors que le RAZR, téléphone star de la marque se vend à plus de 500 000 unités par semaine. Mais, comble du comble, d'après un article de Bloomberg, le taux de satisfaction des consommateurs serait nul puisqu'il serait retourné six fois plus que les autres modèles de téléphones. Motorola affirme que le ROKR n'était qu'un "coup d'essai" sur le segment des téléphone baladeur. Espérons qu'ils tireront des leçons de leur ambivalence !

L'iPod Nano a d'abord émerveillé les applemaniacs (et les autres). La miniaturisation d'un mini iPod déjà très séduisant a fait de l'objet un véritable bijou aux yeux des fans.Très vite, les premiers tests ont révélé les importantes faiblesses du dernier né d'Apple : un écran trop fragile et une coque que l'on raye avec un ongle seulement. Mauvais rapport qualité prix pour un baladeur qui stocke seulement 2 Go et qui coûte 199 dollars !

Aux Etats-Unis, les consommateurs n'ont pas perdu de temps et se sont rassemblés en action collective pour porter plainte contre Apple. "Les iPod Nano s'égratignent excessivement durant un usage normal", explique le cabinet d'avocats Hagens Berman Sobol Shapiro."Apple savait que son iPod Nano possède un défaut de fabrication (...). L'écran peut rapidement être endommagé, ce qui rend l'appareil inutilisable. (...) En cela, Apple viole les lois sur la protection des consommateurs», poursuit le cabinet américain", lit-on dans l'Expansion.

Apple propose d'échanger certains iPod nano qui ont un défaut de fabrication. Mais ce rappel ne concernerait qu'un pourcentage très réduit de la quantité de produits écoulés : 0,1 %. Si cette action collective condamnait Apple, cela pourrait laisser un peu de place sur le marché des baladeurs à mémoire flash à des concurrents comme Dell ou Sony. Aucun de leurs produits concurrents n'arrive à rivaliser réellement avec l'iPod. Difficile d'entamer le capital sympathie de l'iPod !

(Atelier groupe BNP Paribas- 25/10/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas