Quand le message codé est intégré à la page web

Par 07 avril 2010 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Moyen-Orient

L'une des particularités du code HTML est de ne pas faire de distinction entre les majuscules et les minuscules. Cette caractéristique, selon l'université du Koweit et le Tata Institute, permet d'encrypter des messages.

Pour dissimuler ou transmettre un message de manière secrète, l'une des solutions consiste à encrypter celui-ci dans le code source HTML d'une page Web, expliquent des chercheurs de l'université du Koweit et du Tata Institute for fundamental research. Ils ont conçu une solution de stéganographie - l'art de communiquer une information de façon dissimulée - qui utilise en fait l'une des caractéristiques du code HTML : "l'insensibilité à la casse". Ce terme signifie qu'aucune distinction n'est faite dans les données transcrites en HTML entre les lettres majuscules et les lettres minuscules. Ainsi, les commandes "HEAD", "head" ou encore "HeAd" sont prises en compte de manière indifférente par le navigateur.
Encoder une information dans la page du site
Et aboutissent au même résultat lorsque la page s'affiche sur l'écran de l'internaute. Par conséquent, il est possible d'utiliser cette caractéristique pour encoder une information directement dans la page d'un site, sans risquer d'en modifier le contenu de façon apparente. "Pour accéder au message transcodé, il est indispensable d'ouvrir le code source de la page, car rien ne transparaît sur le site", expliquent les scientifiques. Du coup, seuls ceux qui savent par avance qu'un message est dissimulé dans le code source de telle ou telle page sont a priori amenés à le décrypter.
Le système de codage fondé sur un langage binaire
Cela étant, tout le monde a bien entendu accès au code source de n'importe quelle page Internet. Pour transmettre une information de façon sécurisée, les chercheurs ont donc conçu deux algorithmes. Le premier permet d'encoder le message, et le second de le déchiffrer. Le principe est simple : si une majuscule équivaut au chiffre 1 et une minuscule au chiffre 0, il suffit d'établir ensuite un système de codage fondé sur un langage informatique binaire pour communiquer un message en toute sécurité.

Haut de page

1 Commentaire

C'est vraiment une idée simple mais très ingénieuse, il fallait y penser!

Soumis par Nicolas Chevallier (non vérifié) - le 09 avril 2010 à 09h47

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas