Le message instantané s'autodétruit à la demande

Par 17 avril 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

BigString lance une application d'instant messaging qui permet de supprimer toute trace laissée par ses messages personnels. Sur son propre ordinateur comme sur celui de son interlocuteur.

Après la boîte e-mail autodestructible et la clé USB capable d’autodétruire son contenu après utilisation, c'est au tour du message instantané d'entrer dans la danse. Baptisée BigString IM, du nom de la société qui l'a créé, une nouvelle application d'instant messaging permet à l'utilisateur de programmer l’élimination de ses messages envoyés. Toutes les "traces" de messages échangés via le service sont effacées aussi bien de l’ordinateur de l’auteur, que de celui du destinataire. Une sécurité pour les chatters qui souhaitent conserver un contrôle intégral de leurs propos transmis via le web. Le but étant également de restreindre la manipulation par un tiers de ces messages souvent personnels. BigString IM interdit également toute copie ou enregistrement de ces communications instantanées.
Personnaliser l'autodestruction
La technologie sur laquelle se base cette application ne laisse par ailleurs aucune trace ou copie de ces messages sur un quelconque serveur une fois que ceux-ci son détruit, indique la société Internet. L'effacement du texte et des autres fichiers diffusés est donc définitif. La durée de vie des informations transmises instantanément peut être définie par son auteur. Celle-ci peut aller de quelques secondes à plus d'une heure, précise la société éditrice de l’application de communication. L’utilisateur de BigString IM peut également attribuer un effet visuel proposé parmi un panel de plusieurs animations pour signifier le lancement du processus d’autodestruction à son interlocuteur.
Des conversations archivables
"Nous sommes devenus si habitués à créer du texte, chatter ou bavarder sur Internet que nous avons oublié que nos conversations peuvent être stockées et archivées presque indéfiniment", a déclaré Darin Myman, président de BigString. L’application va même jusqu’à empêcher l’utilisation de la fonction "impression écran" sur toute la zone d’affichage occupée par l’interface de messagerie. Soit un véritable arsenal de sécurisation par l’informatique qui a toutefois ses limites. Même si l’opération peut sembler fastidieuse, rien n’empêche en effet de dupliquer le contenu d’un message compromettant par le biais d’un simple appareil photo. BigString IM est gratuitement accessible sur son site dans sa version intégrale ou sous forme de plug-in pour le service de messagerie instantanée d’AOL.

Haut de page

1 Commentaire

comment faire pour charger ce logiciel ?

Soumis par bellassee (non vérifié) - le 12 juin 2008 à 14h07

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas