Avec Meta-Mole, les entreprises ont le monde virtuel qui leur correspond

Par 27 janvier 2009
Mots-clés : Smart city

Le système d'indexation du D-Lab recense plus de trois cents plates-formes de mondes virtuels. La recherche se fait selon des critères de langage, de mode de communication ou encore d'effets visuels.

Le laboratoire de l'université de Teeside lance un moteur de recherche permettant d'effectuer des requêtes au sein des univers virtuels. L'outil, baptisé Meta-Mole, consiste en une base de données qui recense du contenu en provenance de trois cent cinquante plates-formes de développement d'environnements pervasifs (RealXtend, Blink 3D...). "Nous nous sommes aperçus qu'il n'existait pas d'offre de services permettant de lister et comparer les données concernant les environnements en 2 et 3D", explique Philip McClenaghan, directeur du D-Lab. Le système s'adresse en particulier aux professionnels. "Meta-Mole est idéal pour ceux qui recherchent une plate-forme de développement dans un usage professionnel, gouvernemental ou éducatif".
Recensement de mondes virtuels B2B
"Il donne une vue générale de l'ensemble des environnements existants et adaptés à un projet", explique à L'Atelier Dan Riley, l'un des concepteurs du moteur. Pour les développeurs, il s'agit du coup d'un moyen privilégié de trouver des environnements sur lesquels déployer des applications. "D'ailleurs, cette première version ne recense que les mondes virtuels professionnels, corporatifs et B2B", poursuit Dan Riley. "Pour les entreprises, elle facilitera une politique de déploiement dans les mondes virtuels". En même temps, le système reste simple à manipuler : l'internaute effectue sa recherche par mots-clés, qu'il s'agisse d'une technologie, d'un langage, d'un mode de communication ou d'une possibilité d'interaction entre avatars.
Un principe collaboratif
Il peut aussi chercher par images ou vidéos d'un environnement. La deuxième version devrait aussi inclure des environnements dits "grand public". Fait intéressant : les professionnels peuvent participer à l'enrichissement de la base de données, en fournissant des indications et du contenu multimédia. Chacun peut se créer un compte, et arriver sur une page qui concentre l'ensemble des recherches effectuées. Pour le moment, le logiciel n'est pas monétisé. Avant de réfléchir à un modèle économique, ses concepteurs veulent avant tout enrichir la base de données dont ils disposent.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas