Quand les métiers évoluent, avec le couple Thermo-Catalyst et Flex

Par 05 décembre 2008

Chaînon manquant dans la production de RIAs, Flash Catalyst amènera à changer ses habitudes.

L’une des "preview" les plus attendues à cet Adobe Max était sans nul doute Thermo - renommé en Catalyst. La version finale n’est pas attendue avant le dernier trimestre 2009 dans sa version finale, en même temps que Flex 4, l’environnement de développement d’applications riches. Ce nouvel outil crée des templates de RIA (Rich Internet Applications) réalisés en images sous Photoshop ou Illustrator, en transformant chaque élément graphique en élément interactif. Y sont associés des comportements comme les transitions, mouvements de panneaux, ou états de boutons. Tout ceci, sans création de code et en rupture avec Flash. Et sans timeline, puisqu’elle n’est plus appropriée dans le cadre de création de RIA.
Combler un manque entre maquette en image et application à développer
Ces templates utilisent un nouveau format de fichier (FXG), un nouveau format de projet, structuré autour du MXML, structure utilisée par Flex. Cette nouveauté dans le workflow de production crée un rôle d’intégrateur de RIA, comme il existe des intégrateurs html. Tout un projet Catalyst est exprimé ensuite en MXML que le développeur va pouvoir récupérer. Ce maillon supplémentaire dans la chaîne de production comble un manque entre la maquette en image et l’application à développer. Quant à Flex 4 dit "Gumbo", les premières présentations ont totalement enthousiasmé les développeurs présents dans la salle.
Un logiciel à apprivoiser
Il bénéficie notamment d’une plus grande souplesse d’habillage des composants, d’une aide contextuelle au développement, de connexions facilitées avec tout type de serveurs (à commencer par ColdFusion d’Adobe), ainsi qu’un module de débuggage avancé. L’utilité de Thermo - Catalyst - semble indéniable même s’il devient un nouveau logiciel qu’il va falloir apprivoiser en changeant des habitudes de développement. Reste au final un couple pour le design / développement de RIA en concurrence parfaite de la suite Expression de Microsoft, basé, lui, sur Silverlight.

Galdric Pons, envoyé spécial de L'Atelier à Milan

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas