Michel Sapin fait le point sur la démocratie en ligne.

Par 23 janvier 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

Le 22 janvier, Michel Sapin a ouvert la deuxième journée des travaux du colloque «l’administration électronique au service des Citoyens» organisé par l’Université Paris I et le Conseil d’Etat. Son i...

Le 22 janvier, Michel Sapin a ouvert la deuxième journée des travaux du
colloque «l’administration électronique au service des Citoyens»
organisé par l’Université Paris I et le Conseil d’Etat. Son intervention a
été largement consacrée aux enjeux de la «citoyenneté électronique».
Selon le ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat
«les technologies de l’information et de la communication peuvent
renouveler profondément les échanges entre les citoyens et leurs
représentants et permettre d’approfondir, de revivifier le débat citoyen
comme le dialogue social». Il a toutefois mis en garde «encore faut-il
ne pas réduire ces enjeux à quelques gadgets sur exposés, comme c’est
souvent le cas avec le vote en ligne(…) si le vote est un temps essentiel
de la vie démocratique, la démocratie électronique ne saurait pas plus s’y
réduire que le commerce en ligne ne se réduit à taper en ligne son numéro
de carte bleue».
Le ministre a refusé également d’opposer démocratie représentative,
traditionnelle, et démocratie directe, à laquelle serait voué l’usage des
TIC dans le champ politique.
Selon lui, les forums de discussions et de débats publics en ligne, ne se
substituent pas à l’activité des représentants, des corps intermédiaires,
des collectifs citoyens et des professionnels de la politique, mais sont
au contraire «de nouveaux lieux où faire connaître leurs idées, se
confronter à leurs adversaires ou recruter de nouveaux partisans. Ils
rendent également leur action moins opaque aux yeux de leurs mandants».
Michel Sapin a annoncé l’ouverture, dans les prochaines semaines d’un
espace «vie publique» du portail service-public.fr. Cet espace permettra
notamment de conserver la mémoire des débats publics passés. On y
trouvera, en particulier, la plupart des expressions publiques des
décideurs politiques, économiques et sociaux depuis près de vingt ans.
En conclusion, Michel Sapin déclare «2002 sera l’année de l’entrée de la
politique sur le web, comme 1997 avait été celle de l’entrée du web en
politique».
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 23/01/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas