Le micro-blogging améliore l'attention en cours

Par 15 octobre 2010
Mots-clés : Smart city, Asie du Sud
Personnages reliés par leur ordinateur

L'université de Purdue a testé son application permettant aux apprenants et enseignants d'échanger sur les thèmes abordés en classe. Résultat : cela encourage la participation et l'intérêt.

Collaborer avec ses pairs via des plates-formes sociales pendant et après les heures de cours favorise l'engagement des apprenants. Voilà la conclusion d'une étude menée par une équipe de l'université de Purdue, qui a testé auprès de ses étudiants l'application Hotseat, développée en 2009. Celle-ci permet aux étudiants et aux enseignants de communiquer depuis leur mobile ou un ordinateur portable. Résultat, selon les responsables du projet : non seulement cela ne fragmente pas l'attention, mais cela encourage au contraire la participation et l'intérêt pour le sujet abordé. D'ailleurs, les chercheurs notent que le système est majoritairement utilisé par les élèves disposant d'un bon niveau.

Plus les élèves reçoivent de message, plus ils en envoient

Le but est que les apprenants n'écoutent plus passivement un cours mais y prennent part", souligne Hans Aagard professeur à l'université. Et d'un point de vue comportemental, l'étude a révélé que plus les élèves reçoivent des messages, plus ils en envoient. L'application donne la possibilité d'envoyer des questions depuis son compte Twitter ou Facebook. Le système permet ensuite de voter pour ordonner l'ordre d'apparition des thématiques Les messages sont quant à eux répartis dans quatre onglets : les plus récents, les plus discutés, les plus populaires, les plus anciens. A savoir que les élèves ont la possibilité de poster anonymement leurs questions.

Une interaction directe pendant et après le cours

Une option choisie par plus de la moitié d'entre eux. Toutefois, afin d'éviter les mauvais comportements ou discours sous réserve de l'anonymat, les enseignants peuvent accéder à l'identité des auteurs. Ces derniers reçoivent également régulièrement une analyse des données par matière : nombre de questions, de réponses ainsi que les heures auxquelles les posts ont été envoyés. Cela afin de comprendre le taux de compréhension et d'attention des élèves envers chaque matière. L'application a été testée durant un semestre sur la plate-forme de micro-blogging au cours duquel plus de 2 000 étudiants ont posté plus de 38 000 messages. Les résultats de l'étude ont été publiés dans Educause Quarterly.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas