Micro-blogging et réseau social sont aussi l'affaire de la TV

Par 03 juin 2010
Mots-clés : Smart city

Philo propose aux utilisateurs de signaler à leurs proches quand ils regardent un programme en se ''checkant'', et de commenter l'émission en direct. Un moyen pour les chaînes de mieux mesurer et conserver leur audience.

Dans l'optique de créer des communautés de téléspectateurs, PlayPhilo lance Philo. L'application iPhone géolocalisée propose aux utilisateurs de se "checker" - ici de se "Tune in" - devant une émission partenaire qu'ils sont en train de regarder, pour ensuite la commenter. Et de partager cela avec sa famille et ses amis. Tous les membres du réseau qui regardent le même programme sont aussi affichés. Il est également possible de recevoir du contenu supplémentaire : une série de jeux interactifs et de récompenses sont offertes aux utilisateurs les plus fidèles, qui débloquent ces prix au fur et à mesure qu'ils s'enregistrent en train de regarder un programme. Le but ? Doter la télévision - qui reste le média le plus consommé - des fonctions offertes par les sites de micro-blogging et les réseaux sociaux type FourSquare.
Reprendre le contrôle sur le flux télévisuel
"Cet outil montre que les gens veulent de plus en plus d'interactivité", explique à L'Atelier Emmanuel Vivier, directeur de la stratégie et co-fondateur de l'agence Vanksen. "Cela permet à la fois à l'utilisateur de reprendre le contrôle sur le flux télévisuel", note-t-il. "Tout en donnant aux chaînes la possibilité de mesurer une audience aujourd'hui très fragmentée". Et de fédérer celle-ci : les éditeurs de contenu peuvent en effet remercier l'audience la plus assidue et la plus communicante en envoyant des avant-premières, par exemple. Pour le spécialiste, c'est un bon moyen de passer du "push" au relationnel. "C'est de la 'time localisation', et cela permet de cibler différents publics. Ce qui est une tendance lourde aujourd'hui, quelque soit le média", constate-t-il.
Déterminer qui regarde quoi en temps réel
Pour les annonceurs, les avantages sont nombreux. Déterminer qui regarde quoi avec précision offre de réelles opportunités, en particulier en terme de mesure publicitaire. Mais aussi pour envoyer des promotions personnalisées. Seul bémol, selon le consultant : "ce type d'applications peut être très intéressant sur une tablette, comme l'iPad. Sur l'iPhone, c'est encore un peu limité", nuance-t-il. Tous les formats de contenus et les services potentiellement proposés ne pouvant être lus sur l'écran du smartphone. A noter : localisations et messages peuvent aussi être postés simultanément sur les plates-formes collaboratives comme Facebook ou Twitter. Plusieurs partenariats ont déjà été passés entre l'application et des producteurs américains, comme les Studios Lambert, ou Donald Trump Productions.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas