Microsoft cherche un accord à l'amiable pour son procès.

Par 28 juin 1999
Mots-clés : Smart city

La phase des témoignages s'est achevée après 76 jours d'audience par la déposition d'un dernier expert venu défendre la cause de Microsoft. (voir la revue de presse du 25/06). Alors que pour les p...

La phase des témoignages s'est achevée après 76 jours d'audience par la
déposition d'un dernier expert venu défendre la cause de Microsoft. (voir
la revue de presse du 25/06). Alors que pour les partisans de Bill Gates,
la concurrence dans l'industrie du logiciel y est féroce, l'innovation
permanente et l'émergence de nouveaux géants une réalité quasi
quotidienne, l'équipe du bureau antitrust du ministère de la Justice
estime qu'elle est au contraire victime de la situation de monopole de
fait imposé par Microsoft sur le marché des navigateurs Internet.
Sachant que la partie est loin d'être gagnée d'avance, Bill Gates
recherche toujours une solution à l'amiable, après deux tentatives
infructueuses. Selon le Wall Street Journal, Microsoft aurait fait de
nouvelles propositions. Il serait notamment prêt à ce que tout nouvel
utilisateur de Windows se voit systématiquement proposer un choix entre
les deux navigateurs concurrents, Microsoft Explorer et Netscape
Navigator. Si l'utilisateur choisit Netscape, Explorer disparaîtrait alors
de son "bureau" et de son menu "démarrer". Toutefois, toujours selon le
quotidien américain, le climat entre les deux parties demeurant exécrable,
un accord est loin d'être acquis.
Le prochain rendez-vous du procès est fixé au 10 août. Les plaidoiries
débuteront le 21 septembre.
(La Tribune - 28/06/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas