Microsoft déclare la guerre aux cybersquatteurs

Par 15 mars 2007

La firme de Redmond a décidé de relancer des batailles judiciaires contre les cybersquatteurs qui sévissent aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Le cybersquatting consiste en fait à acheter des domaines portant...

La firme de Redmond a décidé de relancer des batailles judiciaires contre les cybersquatteurs qui sévissent aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Le cybersquatting consiste en fait à acheter des domaines portant le même nom que certaines marques ou sociétés connues ou, en tous les cas, leur ressemblant fortement, tel le nom wiindowsvista.com ou l'adresse www.micr0soft.co.uk. Ensuite, les cybersquatteurs ayant acquis ces domaines les revendent aux firmes victimes de ces faux noms. Celles-ci sont en effet prêtes à les racheter à un bon prix pour éviter de voir leurs produits pervertis.
 
Et le phénomène du cybersquatting semble prendre de l'ampleur. Sur ces six derniers mois, l'éditeur américain a relevé 1 100 noms de domaines frauduleux en rapport avec les produits qu'il vend. C'est pourquoi Microsoft a décidé de prendre le taureau par les cornes en entamant des actions en justice contre ces cybersquatteurs qui portent atteinte à son image de marque et à sa réputation.
 
Selon l'Anticybersquatting Consumer Protection Act de 1999, les contrevenants s'exposent à 100 000 dollars d'amende par nom de domaine frauduleux. Microsoft est ainsi entré en contact avec cinq sociétés Outre-Manche qui auraient commis ce type d'infraction et leur a demandé de se mettre en conformité avec la loi.
 
L'éditeur annonce déjà avoir trouvé un terrain d'entente avec l'entreprise Dyslexic Domain Company qui a enregistré pas moins de 6 000 noms de domaines "ambigus", dont certains concernaient directement Microsoft.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 15/03/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas