Microsoft Kinect utilisé pour détecter des maladies respiratoires

Par 25 mars 2016
Mots-clés : e-Health, Kinect, Europe
Un homme ayant des problèmes respiratoires

Des chercheurs anglais des universités de Warwick et Birmingham ont développé une méthode d’évaluation de certaines maladies respiratoires, comme la mucoviscidose, grâce à la technologie Kinect de Microsoft.

Les capteurs Kinect sont généralement plus connus des passionnés de jeux vidéo. En effet, ils ont été créés essentiellement pour s’adapter à la console Xbox 360, fabriquée par Microsoft. « L’accessoire high-tech le plus vendu dans un court laps de temps » est même entré au Guinness des records en 2011. Mais il s’agit surtout d’un concentré de technologie capable d’une reconnaissance précise des mouvements et des images grâce à une petite caméra interactive. Un outil qui peut ainsi s’avérer utile pour les jeux comme pour la médecine.


Le système inventé par les chercheurs de Warwick et Birmingham.

Ainsi, des chercheurs en ont fait un véritable scanner à bas coût – à peine quelques centaines d’euros. Le système consiste à disposer quatre Kinect les uns en face des autres afin de recréer une image en trois dimensions du torse du patient, situé au milieu. Les images, ensuite envoyées sur un ordinateur, permettent au contraire du spiromètre – technique utilisée jusque-là pour mesurer le souffle des patients – de voir comment se meut la poitrine. Une information additionnelle qui pourrait permettre d’identifier de nombreuses maladies respiratoires.

Depuis quelques années, la médecine se penche sur ces capteurs à la fois précis, performants et peu onéreux. Détection de cancers, écoute des sons du corps pour détecter des maladies et maintenant diagnostics respiratoires, la médecine de demain reposera-t-elle sur des technologies grand public ?

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas