Microsoft : quand les lacunes géographiques coûtent des millions

Par 24 août 2004

Il est des clichés qui collent à la peau des nations. Les Anglais seraient collets montés, les Allemands un peu rigoristes, et les Américains incapables de placer l’Europe sur un planisphère ! Et...

Il est des clichés qui collent à la peau des nations. Les Anglais seraient collets montés, les Allemands un peu rigoristes, et les Américains incapables de placer l’Europe sur un planisphère ! Et puis il est des clichés qui se révèlent assez réalistes… Le dernier par exemple a été bien vérifié par le groupe Microsoft, auquel il a coûté plusieurs millions de dollars.

A tel point que la firme de Redmond envisagerait pour certains de ses employés des cours de géographie ! Le chef de la division dite de « stratégie politique », au sein de Microsoft, a révélé lors d’une conférence en Ecosse diverses bourdes commises par ses équipes.

Celles-ci ont la plupart du temps conduit Microsoft à retirer sine die certains de ses produits en Arabie Saoudite, en Inde, ou encore en Amérique du Sud. En Arabie, le groupe a dû retirer du marché deux jeux vidéo jugés offensants par les autorités du pays : il mettait en scène des guerriers musulmans chargés de la transformation d’églises en mosquées!

En Inde, Microsoft a dû rappeler 200.000 exemplaires de Windows à cause d’une petite négligence : le gouvernement du pays a été indigné de voir que sur une carte, le Cachemire était coloré d’un vert différent de celui appliqué au territoire de l’Inde. Un détail qui pour l’Inde suggérait que la contrée en question était considérée comme indépendante…

Incident diplomatique qui aura coûté plusieurs millions de dollars à l’éditeur… Enfin, en Amérique latine, Windows XP dans sa version espagnole a dû être retiré du marché à cause de ce qui ressemble bien à une blague de bon développeur potache : une « erreur de traduction » demandait aux utilisateurs du système d’exploitation de préciser s’ils étaient « un homme » ou « une chienne ».

Alors, erreur ou mauvaise plaisanterie ? Microsoft choisit la première option, même si tout un chacun pourra douter de ce qu’un groupe international comme Microsoft puisse passer à côté d’une pareille bourde de traduction !

(Atelier groupe BNP Paribas – 24/08/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas