Microsoft : nouvelle plainte pour abus de position dominante

Par 22 février 2006
Mots-clés : Smart city, Europe

Nouveaux ennuis en perspective pour le numéro un mondial des éditeurs de logiciels ? Alors que Microsoft peine à convaincre Bruxelles de sa bonne volonté, une nouvelle plainte pour abus de...

Nouveaux ennuis en perspective pour le numéro un mondial des éditeurs de logiciels ? Alors que Microsoft peine à convaincre Bruxelles de sa bonne volonté, une nouvelle plainte pour abus de position dominante vient d'être déposée auprès de la Commission européenne par l'Ecis (Comité européen pour des systèmes interopérables), un organisme créé en 1989 qui regroupe des industriels comme Nokia, IBM, Sun, RealNetworks ou Oracle.
 
L'Ecis demande à Bruxelles de "mettre fin aux pratiques qui permettent à Microsoft de renforcer son monopole et d'étendre sa position dominante pour une gamme de produits existants ou annoncés", indique l'organisme dans un communiqué. Autrement dit, le système d'exploitation Windows et le lecteur multimédia Windows Media Player ne seraient pas les seuls produits sur lesquels Microsoft abuse de sa position.
 
Ciblant tout particulièrement la suite bureautique Office, l'Ecis pointe du doigt les pratiques de vente liée ainsi que le refus de la part de Microsoft de divulguer les informations qui permettraient aux éditeurs de logiciels tiers d'assurer l'interopérabilité de leurs produits avec les logiciels de Microsoft.
 
"L'Ecis regrette profondément que l'application des lois antitrust soit la seule manière d'empêcher Microsoft de continuer à faire preuve d'un comportement anti-concurrentiel", déclare son président Simon Awde dans un communiqué.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 22/02/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas