Microsoft ouvre le code source d’Office 2003 à plus de trente pays

Par 20 septembre 2004

Le nombre d’institutions gouvernementales qui chaque année se tournent vers le logiciel libre va crescendo. Pour contrer cette tendance, le géant du logiciel Microsoft a lancé en janvier 2003 un...

Le nombre d’institutions gouvernementales qui chaque année se tournent vers le logiciel libre va crescendo. Pour contrer cette tendance, le géant du logiciel Microsoft a lancé en janvier 2003 un programme baptisé Government Security Program (GSP) qui prévoit de donner aux gouvernements et administrations publiques l’accès aux codes cryptographiques de ses programmes.

Aujourd’hui, la firme de Redmond fait part de son intention d’inclure à ce programme - qui comprend déjà l’accès à Windows, Microsoft Office 2003 : Word, Excel, PowerPoint… Les 30 pays qui ont signé le contrat GSP avec Microsoft en 2003 (au nombre desquels nous retrouvons l’Australie, la Chine, la Norvège, la Russie, l’Espagne et le Royaume-Uni) vont donc pouvoir accéder au code source de Windows 2000, Windows XP, Windows Server 2003, Windows CE et dorénavant Office 2003.

L’histoire ne dit pas si cela sera suffisant pour contrer l’adoption par les institutions de l’open source. Rappelons par exemple qu’en novembre 2003 le président brésilien Lula da Silva annonçait son intention de réduire la somme que paye chaque année son gouvernement à Microsoft pour l’exploitation de ses licences (34 millions de dollars) en privilégiant l’utilisation de logiciels libres. Une position sur laquelle des pays comme la Chine, le Japon ou encore la Corée du Sud prévoient de s’aligner.

(Atelier groupe BNP Paribas – 20/09/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas