Microsoft pourrait être amené à renoncer à ses droits sur le système

Par 29 mars 1999
Mots-clés : Smart city

Windows. Parmi tout un ensemble de mesures, les procureurs des 19 Etats américains à l'origine des poursuites contre Microsoft lui ont proposé de renoncer à ses droits sur l'intégralité de son l...

Windows.
Parmi tout un ensemble de mesures, les procureurs des 19 Etats américains
à l'origine des poursuites contre Microsoft lui ont proposé de renoncer à
ses droits sur l'intégralité de son logiciel Windows et de ses différentes
versions (Windows 95, Windows 98 et la future version Windows 2000) qui
seraient alors cédés à deux ou trois sociétés sur la base du plus offrant.
Le code-source de chacun d'entre eux pourrait aussi être mis sur la place
publique sous forme de licence.
Selon le quotidien The Seattle Times, d'autres suggestions sont également
soumises à Microsoft. Les contrôleurs du gouvernement pourraient ainsi
avoir la possibilité d'accéder au réseau de messagerie et aux documents
internes de Microsoft. De plus, avant de procéder au rachat d'un éditeur
de logiciels, Microsoft devrait obtenir l'autorisation du gouvernement. La
séparation du groupe en trois entités distinctes fonctionnant par lignes
de produits est également évoquée.
Selon le rapport rédigé par les 19 Etats, énumérant ces différentes
propositions "l'obligation faite à Microsoft de céder ses droits de
propriété intellectuelle ferait voler en éclats le monopole Windows, qui
est précisément à l'origine de la puissance de Microsoft". Ce rapport
conclut que la mise aux enchères des marques commerciales Windows 95, 98
et 2000 et de leurs codes-source respectifs serait la meilleure solution.
Microsoft pourrait, en contrepartie, poursuivre le développement et la
commercialisation de ses propres versions du logiciel Windows.
(La Tribune - 30/03/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas