Microsoft table sur la publicité en ligne ciblée pour contrer ses concurrents

Par 26 septembre 2005

Microsoft veut se doter de son propre outil de vente d'espace publicitaire aux annonceurs et compte damer le pion à ses concurrents en proposant de la publicité précisément ciblée. Le géant de...

Microsoft veut se doter de son propre outil de vente d'espace publicitaire aux annonceurs et compte damer le pion à ses concurrents en proposant de la publicité précisément ciblée. Le géant de Redmond affirme que son système "offrira de meilleures retombées aux annonceurs, grâce à la connaissance plus pointue que [Microsoft] a de son audience".

Pour garnir le portail MSN et les sites afférents en annonces publicitaires, Microsoft recourt actuellement aux services de Yahoo. Le numéro un des logiciels estime qu'il est désormais temps de profiter seul de cette manne publicitaire et met au point sa propre solution de vente d'espaces publicitaires, testée dans un premier temps en France et à Singapour.

C'est paraît-il dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes ! Le système de Microsoft devrait être calqué sur celui de son principal concurrent, Google Ads, et reprendre le principe du lien sponsorisé. En y ajoutant un ciblage poussé, basé sur les informations émanant des millions de comptes Hotmail et Passeport enregistrés dans le monde.

En effet, là où Google et Yahoo se contentent de proposer un ciblage géographique, Microsoft a l'intention de personnaliser ses offres publicitaires en fonction de l'âge ou du sexe de l'internaute. Par exemple, un homme qui tape "rose" dans le moteur de recherche recevra des publicités pour un fleuriste en ligne alors qu'une femme se verra proposer des liens vers des sites consacrés au jardinage ou à la vente de plantes.

Nulle intrusion dans la vie privée, prétend-on chez MSN, puisque le service se contentera d'utiliser les informations volontairement entrées par l'internaute lors de la création d'un compte Hotmail ou Passeport. Aucun de ses concurrents n'est pour le moment en mesure d'utiliser de telles informations. "Les annonceurs n'ont jamais assez de trafic. Et je ne connais personne qui n'essaiera pas au moins une fois MSN", explique Danny Sullivan, éditeur du site Search Engine Watch.

Comme Google, Microsoft devrait ordonner les annonces publicitaires sur les pages de son moteur de recherche en fonction des revenus générées par chacune. Ce ne seront donc pas forcément les annonceurs qui rémunèrent le plus au clic qui accapareront le haut de la page, mais plutôt ceux dont les liens sponsorisés ont le plus de succès. A voir...

(Atelier groupe BNP Paribas- 26/09/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas