Microsoft TV et Windows Media Center : une stratégie oecuménique

Par 28 octobre 2005
Mots-clés : Future of Retail, Europe

D'un côté, des fournisseurs d'accès à Internet et à la télévision qui souhaitent proposer à leurs clients des services numériques de plus en plus variés, actuellement symbolisés en France par les...

D'un côté, des fournisseurs d'accès à Internet et à la télévision qui souhaitent proposer à leurs clients des services numériques de plus en plus variés, actuellement symbolisés en France par les offres dites Triple Play (accès haut débit, téléphonie et télévision sur IP). De l'autre, un éditeur de logiciel conscient de l'émergence d'une menace concurrentielle, qui mise massivement sur la recherche et le développement de nouvelles tendances pour conserver sa place de leader.

Les premiers misent sur la convergence des applications numériques pour séduire le consommateur. Le second, de passage à Paris, a récemment déclaré que c'est par ce biais que se ferait la révolution du multimédia domestique. Ce couple là ne peut que bien s'entendre... Le point sur Microsoft TV :

Microsoft TV : réponse aux demandes des fournisseurs de contenu ?

Sorti en 1999, Microsoft TV ne fait pas grand bruit. Conçu comme un middleware, une interface logicielle entre le contenu qui arrive du réseau et les applications multimédia qui traitent ce contenu, il ne déchaîne pas les passions. Six ans plus tard en 2005, Alcatel, leader mondial de l'accès large bande, en fait la base de son système MyOwnTV, élaboré en partenariat avec Microsoft, tandis que les principaux FAI et câblo-opérateurs nord-américains ou européens l'adoptent pour déployer leurs offres Triple Play.

Devenu incontournable, Microsoft TV est maintenant au coeur de toutes les évolutions de la télévision numérique. En s'y prenant suffisamment tôt, Microsoft a rendu son logiciel quasi incontournable et c'est lui qui sert désormais de support à la plupart des nouveautés logicielles censées apporter une dimension interactive et plurimédia à nos téléviseurs.

Cotes, résultats et classements sportifs en temps réel dans un coin de l'écran pendant un match, grille de visualisation pour regarder plusieurs chaînes simultanément, programmes en différé, enregistrement, diffusion et surtout, personnalisation des programmes, des fonctionnalités et des interfaces, font partie des projets à court terme de la télévision numérique.

Windows XP Media Center Edition : réponse aux attentes des consommateurs ?

Si les contenus et les applications semblent converger vers la télévision, cette dernière n'est pas encore prête à fédérer seule la totalité des divertissements numériques. On peut certes développer l'interactivité et multiplier les contenus disponibles, mais la télévision ne reste qu'un support. On lui adjoint donc d'autres appareils et ce sont ces derniers qui créent la véritable convergence !

Avec sa nouvelle console, la Xbox 360, dont la sortie est imminente, Microsoft entend mettre à la portée du grand public l'ensemble des loisirs numériques à travers un seul appareil auquel pourront venir se greffer tous les objets multimédia de la maison. Soit.

Pour les réticents (souvent des nerds ), ceux qui estiment qu'en terme d'interactivité et de convergence des loisirs numériques rien n'égalera jamais le PC, Microsoft a conçu une version destinée aux salons de son système d'exploitation (OS) Windows XP : la Media Center Edition.

Console ou PC sous Media Center, les interfaces de ces deux modes d'accès aux contenus numériques sont faites pour que l'utilisateur puisse tout manipuler depuis son canapé, à l'aide d'une télécommande ou d'une manette de jeu. La télévision devient donc ici le support privilégié de l'accès aux contenus numériques.

Windows XP Media Center Edition, un OS fait pour la TV
Avec Windows XP Media Center Edition, il devient possible d'enregistrer la télévision en numérique, de différer la diffusion d'un programme en direct pour ne pas en perdre une miette ( timeshifting ) ou de retoucher les yeux rouges sur une photo depuis sa télécommande.

De réelles avancées ?

La télécommande existe depuis déjà de longues années, y compris sur PC. Le canadien ATI en a longtemps fourni avec certaines de ces cartes graphiques. Couplées à un logiciel adéquat (comme l'excellent Girder, un peu difficile d'accès mais totalement paramétrable), elles permettent parfaitement de piloter un PC.

Des menus dont l'ergonomie est adaptée à un affichage sur télévision ? Soit. Des statistiques qui s'affichent un coin de votre écran et une petite fenêtre qui apparaît dans le coin opposé pour vous signaler qu'un de vos contacts vient de se connecter ? Soit, mais qu'y a-t-il de vraiment novateur ?

Demandez à un technophile ce qu'il en pense : il vous dira que depuis plusieurs années, il a relié son ordinateur à sa télévision qu'il utilise comme support plutôt que son moniteur dès qu'il souhaite profiter d'un jeu, d'un DVD ou d'une collection de photos. Il utilise déjà son disque dur pour enregistrer ses programmes et connaît le timeshifting .

Microsoft et les industriels cherchent en réalité à démocratiser des usages déjà en vogue parmi certaines couches de la population. Seulement 7,8 % des foyers français sont équipés de la "totale" en matière de high-tech, alors que 95 % ont une télévision (voir édito du 25 octobre ). Cette dernière apparaît donc comme une porte d'entrée privilégiée. Le véritable défi n'est pas là : il est dans la production de contenus véritablement novateurs, capables de tirer pleinement parti de cette convergence.

Alexandre Laurent, pour l'Atelier

(Atelier groupe BNP Paribas - 28/10/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas