Microsoft veut l'e-gouvernement pour tous

Par 22 janvier 2008
Mots-clés : Smart city

L'éditeur réunit sur une plate-forme un grand nombre de solutions administratives en ligne. Avec un but : permettre aux agences publiques de taille et de budget modeste de basculer vers le gouvernement électronique.

(cliquez pour agrandir)
Une plate-forme centralise plusieurs solutions et services administratifs en ligne afin de permettre aux agences gouvernementales de migrer à peu de frais vers l'e-gouvernance. Baptisé Citizen Service Platform, le dispositif, développé par Microsoft, propose en effet d'aider les institutions à mettre en place une infrastructure informatisée flexible, évolutive et durable. Ce, grâce à une offre de services intégrés que les responsables d'agence pourront ensuite adapter à leurs propres besoins. Des services considérés comme primordiaux, comme des portails dédiés aux citoyens, des systèmes de gestion de l'information, des services d'amélioration de la productivité et des sites communautaires. Des solutions de communication seront également incluses, comme des systèmes d'alerte SMS.
Services collaboratifs et vue
Une solution adoptée par la ville de St Mary, en Jamaïque, pour prévenir les citoyens de l'imminence d'une tempête ou d'un ouragan. Les communes pourront également disposer d'un agent virtuel permettant aux particuliers de poser des questions à travers une interface en langage naturel basée sur Windows Live Messenger. Toujours dans la veine 2.0, un service de vidéo en streaming proposera pour sa part aux particuliers et aux municipalités de partager des contenus. Le système s'adresse principalement aux entités locales et régionales qui, selon Microsoft, doivent faire face au challenge de la modernisation des services et aux exigences des particuliers. Le tout, avec un budget limité.
Un manque d'argent
Or, selon une étude menée par CapGemini pour Microsoft, 80 % des démarches administratives sont réalisées à l'échelle locale comme la mairie. "La technologie peut aider les agences gouvernementales locales et régionales à améliorer leur taux d'efficacité et à offrir des services modernisés", souligne Jean-Philippe Courtois, président de Microsoft International. Et de conclure : "Mais un grand nombre de ces bureaux sont insuffisamment équipés pour répondre aux besoins des citoyens. Principalement en raison d'un manque d'expertise technique et de ressources financières".

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas