"Mieux engager les employés jugule les risques de fuite via les ordiphones"

Par 20 octobre 2011
Mots-clés : Future of Retail, Europe
motivation

Les technologies mobiles augmentent la productivité de l'entreprise mais induisent un risque de fuite d'informations et de mauvaise publicité. Pousser à la responsabilisation des employés limite toutefois ce danger.

Entretien avec Silvano Trotta, président d'Atelio et de la FICOME, dans le cadre de la "Mobile IT expo".

L'Atelier: De plus en plus de salariés utilisent leur propre smartphone au travail et pour leur travail. Cela entraîne t-il un véritable risque sécuritaire ? 

Silvano Trotta : Bien entendu, et c'est d'ailleurs un enjeu majeur pour les entreprises modernes. Il leur faut à tout prix mettre en place une politique d'encadrement stricte. Ainsi, un firewall performant adapté aux normes françaises est à la base de tout réseau professionnel. De même, dans l'idéal, il incombe aux entreprises de faire leur "ménage" sur les réseaux sociaux, afin de s'assurer que leurs employés ne publient pas de contenu nuisible.Toutefois, il est clair que dans les faits, s'assurer un contrôle total est quasiment utopique. Et notamment parce qu'une fois sorti du cadre professionnel, l'employé a toute latitude pour agir, parler de son entreprise, et donc révéler des informations parfois confidentielles.

Dans ce cas, de quelles solutions dispose une entreprise qui souhaite contrôler les dérives de ces outils portables?

Elle doit chercher à intégrer les employés à l'entreprise, les reconnecter avec cette dernière! Je peux donner le sentiment d'enfoncer des portes ouvertes, mais un employé heureux du travail qu'il effectue n'ira pas critiquer son entreprise une fois sorti de ce cadre. Dans le même esprit, pour éviter les fuites d'information, il faut paradoxalement faire circuler cette dernière. En impliquant ainsi l'employé au processus de fonctionnement de l'entreprise, on le valorise. Au contraire, s'il se sent mis à la marge, ou s'il n'apprend les décisions de l'entreprise qu'à travers les média, c'est là qu'un danger de déconnexion, et donc de fuite d'information peut apparaitre. Le mode de fonctionnement que je défends est au final extrêmement simple. Mais peu d'entreprises osent réellement agir en ce sens. Or, il s'agit du meilleur moyen de contrôler les dangers des nouvelles technologies: en donnant aux employés l'envie d'être les meilleurs ambassadeurs de l'entreprise.

D'autant qu'en même temps ces outils sont plutôt utiles aux entreprises...

Le premier phénomène que l'on constate depuis quelques années est une accélération de l'activité de l'entreprise, avec une suppression des intermédiaires. D'un point de vue purement productiviste, on peut dire qu'en moyenne, le recours à ces technologies mobiles multiplie par deux le rythme de travail. Et ce quel que soit le métier exercé. Le principal avantage est bien évidemment de pouvoir accéder en permanence aux ressources, au données, ainsi qu'aux autres employés de l'entreprise. Par là même, la plupart des tâches relatives à l'entreprise ne sont plus limitées spatialement, ce qui permet une optimisation du temps de travail. Pour prendre un exemple concret, un train peut désormais être un lieu de travail comme un autre. Ce qui n'était pas le cas avant

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas