Pour mieux gérer leur maladie, les patients doivent se mettre en réseau

Par 09 avril 2010

La santé à distance ne passe pas que par des outils de monitoring. Réunir malades et professionnels sur une communauté en ligne favorise aussi la prévention et un meilleur suivi.

Les appareils actuels de monitoring sans-fil facilitent la mise en place d'un système de santé basé sur l'autogestion : ils permettent aux patients atteints de maladies chroniques de s'occuper de façon autonome de leur traitement tout en assurant un suivi à distance par le médecin référent. Mais, soulignent deux chercheurs de l'université RMIT en Australie, et de l'Illinois Institute of Technology, ils restent limités, car ils ne concernent que l'aspect technique. La solution, selon eux, d'une gestion vraiment efficace des soins passe par la création d'une plate-forme communautaire. Cela notamment pour trouver du réconfort et se tenir à jour des avancées médicales. En partant de cette considération, les chercheurs proposent un modèle qui prévaut à l'élaboration d'un réseau en ligne dédié aux malades.
Réunir sur une même plate-forme patients, médecins et chercheurs
L'idée étant de réunir sur une même plate-forme, patients, médecins et chercheurs. Dans leur étude, les scientifiques émettent en fait un certain nombre de préconisations. Leur modèle se fonde en effet sur quatre "P" : pour créer une communauté en ligne, il faut, selon eux, définir les acteurs d'une telle communauté ("People"), les processus à suivre ("Process") - autrement dit, le site doit-il permettre un suivi médical, des conseils individualisés, ou le partage d'informations ? La nature et le type d'architecture de la plate-forme doivent également être précisées ("Platform"). Enfin, une attention particulière doit être accordée aux données personnelles ("Protection").
Une communauté en ligne permet aussi de renforcer la prévention
Selon les scientifiques, ce modèle, qui vise à créer une plate-forme effective, permettra de réduire les coûts des soins médicaux engendrés par les maladies chroniques, en constante augmentation. "La prévalence du diabète est incontestable aux Etats-Unis, mais cette maladie prend une ampleur considérable dans d'autres pays du monde", explique Nilmini Wickramasinghe, de l'université RMIT. "Compte tenu du coût des traitements, qui concerne des populations de plus en plus importantes, il est essentiel de réagir", précise-t-il. Une communauté en ligne renforcerait par ailleurs la prévention, en permettant aux personnes de repérer les symptômes de leurs maladies suffisamment tôt, et éviter ainsi une opération coûteuse.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas