Mini ModPod aide à cartographier les zones sinistrées

Par 08 octobre 2008

Embarqué sur un hélicoptère, ce système d'imagerie HD collecte en temps réel des photographies des scènes de catastrophes naturelles tandis qu'un émetteur de position permet de les géo-référencer.

Des chercheurs du Georgia Tech Research Institute ont développé un système d'imagerie haute résolution adaptable à un hélicoptère survolant une zone sinistrée afin de pouvoir en fournir une représentation détaillée. Les équipes de secours se servent en effet souvent d'images satellites pour cartographier les zones de catastrophes naturelles et identifier les victimes avant de leur venir en aide. Problème : il arrive qu'aucun satellite ne soit disponible à un moment donné et surtout que les nuages entravent la collecte d'images utilisables. Le dispositif du Georgia Tech, intitulé "Mini ModPod" pour "Miniatur Modular Photographic Observation Device", est composé d'une caméra numérique, d'un émetteur de position, d'un circuit embarqué permettant d'enregistrer les paramètres de la mission ainsi que d'un système de mesure des paramètres de vol. Avant de décoller, le pilote n'a qu'à télécharger à l'aide d'une clé USB la latitude et la longitude de la zone à photographier. Dès que l'hélicoptère entre dans cette zone, la caméra se met en marche.
 
Un dispositif léger et peu onéreux
 
Les images qu'elle collecte peuvent être assemblées en une mosaïque en fonction de la vitesse, de l'altitude etc. de l'appareil, de façon à ce qu'elles constituent une carte complète de la zone sinistrée. Un système de géo-référencement aide à la localisation de chacune des scènes enregistrées par les photographies. Le dispositif permet ainsi d'estimer avec précision le nombre de personnes à secourir, l'endroit où elles se trouvent etc. "Mini ModPod prend des photographies extrêmement précises : lors de vols d'essai, nous avons pu constater que le système permettait de voir des balles de tennis posées au sol ou des gens en train de lire dans leur jardin. C'est largement suffisant pour comptabiliser des victimes", souligne Gary Gray, un ingénieur participant au projet. Autres avantages d'un tel système : il est léger, facile à implémenter et surtout peu onéreux.
 
Missions humanitaires
 
"Sans un système de cartographie en temps réel, il est très difficile de faire des estimations démographiques en situation de crise. Sans parler de savoir où sont les personnes, où elles vont etc. Le système du Georgia Tech Research Institute devrait donc être très utile", commente pour sa part Benjamin Sklaver, un agent du Center for Disease Control (CDC), un organisme fédéral américain chargé de la prévention et de l'étude des maladies. Le projet MiniModPod a en effet bénéficié du soutien financier du CDC, lequel aimerait voir un tel dispositif entrer en service au plus tôt. Le système pourrait également être utilisé par la Croix rouge américaine afin de comptabiliser les personnes dans des camps de réfugiés et planifier l'envoi de missions humanitaires. Rappelons que l'université d'Ulster travaille de son côté à l'élaboration d'hélicoptères entièrement robotisés. Lesquels intègrent un navigateur GPS et des solutions de radiocommunication servant à collecter des données en cas d'urgence.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas