Le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie met en ligne

Par 30 novembre 2001

un tableau de bord du commerce électronique. Ce travail statistique effectué par la Mission de l’Economie Numérique du MINEFI, est constitué d’une sélection de 20 indicateurs, permettant de mesure...

un tableau de bord du commerce électronique.
Ce travail statistique effectué par la Mission de l’Economie Numérique du
MINEFI, est constitué d’une sélection de 20 indicateurs, permettant de
mesurer l’intensité des échanges électroniques en France et autorisant des
comparaisons internationales. Il s’appuie sur de nombreuses sources.
73 % des PME étaient connectées à Internet en France fin 2000. Ce taux
varie de 74 % pour l’Italie à 93 % pour les Etats-Unis et le Canada. Selon
l’enquete 3 micro-ordinateurs en moyenne sont connectés dans les PME de
moins de 20 salariés, 7 dans celles employant entre 20 et 50 salariés, 16
dans celles entre 50 et 100 salariés et 27 dans celles de plus de 100
salariés. Les PME allemandes disposent en moyenne de 6 micro-ordinateurs
connectés à Internet, contre 4 micro-ordinateurs pour les PME françaises
et italiennes et 5 micro-ordinateurs pour l’Espagne. 40 % des PME
françaises disposaient d’un site web fin 2000.
La part des ménages équipés en micro-ordinateurs est passée en trois ans
en France de 17 à 27 %. La majorité de ces ordinateurs sont des postes non
portables équipées pour le multimédia. Avec un taux d’équipement des
ménages en PC respectivement de 69 % et de 65 %, les Pays-Bas et le
Danemark arrivent du tete du classement, suivis par la Suède (60 %), le
Canada, l’Australie et les Etats-Unis. Trois pays latins, l’Espagne, la
France et l’Italie, sont en dessous des 30 % de taux d’équipement.
30 % des ménages français sont équipés de consoles de jeux. Ils figurent
parmi les ménages européens les mieux équipés en consoles de jeux.
Le taux de pénétration de clients mobiles atteignait en France 52,1 % fin
mars 2001 selon l’ART. Le taux de pénétration de clients mobiles dans les
pays européens est de 66,79 % en mars 2001. Le taux de pénétration dépasse
les 80 % en Finlande et atteint plus de 70 % en Italie, en Norvège, en
Suède et au Royaume-Uni.
Fin 2000, 20,1 des ménages français accédaient à un bouquet numérique
payant ou non (abonnement cable ou satellite). Le taux de pénétration de
la télévision numérique est le plus important en Grande-Bretagne (26 %),
contre 15 % pour l’Espagne, 13 % pour la France, 11 % pour l’Italie et 6 %
pour l’Allemagne.
La France compte environ 15 millions d’utilisateurs de services Minitel,
essentiellement résidentiels. Les cadres, les professions libérales et les
indépendants ont le taux d’équipement le plus élevé. Le trafic Minitel
baisse progressivement depuis quelques années. Cette baisse est de 11 % en
2000. Faute de chiffres fiables, on estime que le nombre de codes services
Minitel est passé de 25 000 à la fin des années 80, à 16 000 en 2000.
Concernant le commerce électronique, les services Minitel ont généré un
chiffre d’affaires brut de 686 millions d’euros et plus de 440 millions
d’euros reversés aux partenaires éditeurs de services en 2000.
12 % des ménages français accédaient à Internet fin 2000. La France arrive
en net retrait par rapport aux principaux pays européens. La Suède, le
Danemark, les USA et les Pays-Bas ont un taux de connexion des ménages
dépassant 40 %. Viennent ensuite le Canada, le Royaume-Uni et l’Australie
avec plus de 30 % de ménages connectés à Internet. Le Japon, l’Italie,
l’Allemagne et la France ont moins de 20 % de ménages connectés.
En moyenne, 15 % des entreprises industrielles passent des commandes sur
Internet en France. Ce pourcentage s’élève à plus de 25 % dès que les
entreprises ont plus de 250 salariés. Le nombre d’entreprises achetant via
l’Internet dans d’autres pays (entre 30 et 70 % d’entre elles) est
nettement supérieur à celui des entreprises qui vendent (20-30 %), à
l’exception d’un ou deux secteurs d’activités particuliers.
Selon différentes sources, le nombre d’internautes en France agés de 15
ans et plus, était évalué fin 2000 entre 6,7 et 8,5 millions. Selon Taylor
Nelson Sofres, 33 % des français de plus de 15 ans avaient utilisé
Internet en mars/avril 2001. Les pays scandinaves et anglo- saxons sont
ceux qui utilisent plus fréquemment Internet.
Le nombre d’internautes français ayant effectué des achats sur Internet
serait passé de 7 % en 1998 à 12 % en 2000, selon Taylor Nelson Sofres.
D’autres sources estiment ce pourcentage à plus de 20 %. La France se
situe en bas du classement avec l’Italie (7 %) et l’Espagne (9 %). Les
Etats-Unis comptent 33 % de cyberconsommateurs, l’Allemagne 28 % et la
Grande-Bretagne 24 %.
En France, comme dans les autres pays, l’intérêt des consommateurs pour le
commerce électronique est limité par un certain nombre de freins, en
priorité par les craintes concernant la sécurité des moyens de paiement.
27,3 % des acheteurs en ligne ont déjà été confrontés à une expérience
négative suite à un achat réalisé sur Internet. Les plaintes concernent
essentiellement les livraisons et plus particulièrement les délais trop
longs (14,4 %), la non-livraison (5,8 %) et les livraisons endommagées
(2,4 %).
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 30/11/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas