Le Minitel tire sa révérence!

Par 29 juin 2012
Minitel. Crédits : Ecrans

C'est officiel, le Minitel pourra prendre place au rayon des antiquités à partir du 30 juin prochain. L'ancêtre d'Internet a pourtant eu de beaux jours, mais sa baisse de popularité l'a définitivement enterré...

On se souviendra des célèbres sketchs des Deschiens "36-15 Quinenveut" où les humoristes lancent leurs petites annonces grotesques. Eh bien, à partir de samedi, la "Little French Box" rendra son tablier. 

On a tendance à l'oublier, mais le minitel est français. Lorsqu'il entre en service sur notre territoire en 1982, les télécommunications sont au point mort. Or, il va booster ces dernières en les couplant avec l'informatique. Pendant 10 ans, de 1984 à 1995, il connaîtra un immense succès. Pour ses utilisateurs, il révolutionne les dispositifs préhistoriques auxquels ils ont affaire. Ancêtre de l'ordinateur, son écran et son clavier permettront aux usagers de consulter la plus grande base de données publiques mise à jour en temps réel comme l'annuaire par exemple. 

Ses services interactifs comme les messageries ou les comptes bancaires sont accessibles facilement et accompagnent désormais le quotidien de milliers d'utilisateurs. Les résultats d'examens sont disponibles sur la machine, comme le BAC. Le Minitel a tenu le rôle d'un médiateur entre les usagers et Internet. 

Et comme le Web, le Minitel a lui aussi connu ses détournements. Le plus connu, le Minitel Rose bien sûr, qui permettait d'avoir accès à des messageries érotiques. On se souvient encore des 36 15 Aline ou 3615 Ulla qui invitaient les usagers des MInitel à se connecter…

Mais la petite boite a aussi connu ses heures de gloire même si celles-ci lui viennent directement des services roses! Comme dans la chanson de Michel Polnareff, où le chanteur converse avec Marylou, qui s'effeuille au rythme du clavier..! Et bien sûr, le groupe Minitel Rose qui a décidé de s'appeler ainsi en l'honneur de la petite boîte noire...

Mais voilà, avec l'arrivée du Web, ce terminal a perdu des adeptes. Plus intuitif et surtout dépassant les frontières, Internet a su conquérir les coeurs! 420 000 Français se seraient connectés au moins une fois avec le Minitel l'année dernière. Pas assez suffisant pour le garder en vie, les 600 000 appareils qui trônent encore dans les foyers français deviendront le 30 juin d'authentiques pièces de musée…

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas