La mise en réseau facilite les économies d'énergie

Par 03 octobre 2011
Mots-clés : Smart city, Amériques, Asie, EMEA
gestion ville

Interconnecter l'ensemble des outils électroniques d'un lieu permet de mieux coordonner les dépenses énergétiques. Un système à appliquer désormais à l'échelle d'une ville.

Laisser un ordinateur allumé, faire fonctionner la climatisation d'un transport en commun en l'absence d'utilisateurs sont autant de situations où s'effectue une dépense inutile en énergie. Pour économiser cette dernière et réduire les émissions de CO2 des villes, des chercheurs de l'université de Vienne proposent d'adopter une gestion intelligente des bâtiments, qui pourrait s'étendre aux villes toutes entières.  Le principe de base du système qu'ils ont mis en place est simple: il s'agit de mettre en relation tous les outils électroniques d'un endroit donné, en confiant leur gestion à un serveur centralisant l'ensemble des données collectées, et agissant en fonction de ces dernières.

Mettre en réseau une ville toute entière

Pour le moment, l'usage du logiciel ne peut se faire qu'au niveau d'un ou plusieurs immeubles. Mais le projet est de mettre en relation une ville toute entière, via ses infrastructures et ses interfaces électroniques. Concrètement, en reliant par exemple l'ensemble des défibrillateurs mis à disposition des piétons à ce réseau central, il deviendrait possible de programmer l'envoi d'une ambulance dès lors que l'utilisation d'un de ces derniers serait détectée. De même, en analysant le nombre de personnes présentes dans un bus ou dans un métro, le système deviendrait capable d'adapter automatiquement l'émission d'air conditionné.

Un logiciel dont les capacités de gestion doivent être multiples

En bref, cette mise en réseau permettrait de gagner à la fois en réactivité et en efficience énergétique. Et les gains seraient d'autant plus importants que le nombre d'immeubles ou de bureaux gérés par un seul et même logiciel seraient nombreux. Ce qui fait dire aux chercheurs que le plus grand défi à relever pour rendre cette technologie réellement efficiente est celui de l'échelle d'application. Le logiciel doit en effet être capable de gérer des données extrêmement variées pour être réellement applicable à une ville (nombre de bus en circulation, nombre d'habitants dans un immeuble...).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas