MIT TR35 : Steven Vercammen veut sauver des vies grâce à une appli

Par 06 juin 2016
Mots-clés : e-Health, EVapp, EMEA
Steven Vercammen

Le tout jeune médecin belge a été désigné Innovateur social 2016 par le prix « Innovateurs de moins de 35 ans » de la MIT Technology Review, pour son application qui permet de sauver plus de victimes de crises cardiaques.

Ne pas se fier aux apparences. Il a l’air un peu timide, le profil-type du scientifique brillant dans son labo mais pas très doué pour parler de son idée aux profanes — il n’en est rien. Sur la scène de l’auditorium où se déroule la cérémonie des « Innovateurs de moins de 35 ans » Belgique 2016 – dont L’Atelier BNP Paribas est partenaire, Steven Vercammen enchaîne blagues et chiffres-chocs, déclenchant rires et applaudissements. Dans quelques minutes, le jeune homme de 24 ans recevra la mention « Innovateur social de l’année » pour son ONG EVapp.

Chaque année en Belgique, 10 000 personnes font une crise cardiaque. Les premières minutes sont cruciales : si les premiers secours n’arrivent pas dans les 10 minutes, le taux de survie passe sous les 15%. « Nous avons un excellent système d’urgences, mais nous n’arrivons pas à augmenter ce taux de survie », explique Steven, médecin de formation. Pour résoudre le problème, il a eu une de ces idées dont on se demande comment on ne l’a pas eue plus tôt. Il a créé une application sur laquelle n’importe qui peut signaler une crise cardiaque dont il est témoin, ce qui alerte tous les volontaires présents dans les environs qui savent administrer les gestes de réanimation cardio-pulmonaire : Steven estime qu’ils représentent 20% de la population belge. L’app géolocalise également les défibrillateurs disponibles à proximité. EVapp permettra peut-être de sauver tous ses amis de plus de 55 ans présents dans la salle, plaisante le jeune homme, qui remerciera ainsi le jury de l’avoir sélectionné comme Innovateur social de l’année : « Merci, pas seulement pour moi, mais aussi pour vos parents ! »

Innover, c’est pour les gens normaux

L’idée d’EVapp lui est venue lors d’un stage d’internat en Israël : il a vu que les habitants de quartiers menacés par des attaques étaient prévenus en amont par les autorités, et que des unités de secours d’urgence mobiles se déplaçaient en scooter pour rejoindre les zones attaquées le plus vite possible. Il décide de transposer l’idée en Belgique pour les accidents cardiaques et, il y a un an, se lance dans l’aventure entrepreneuriale avec trois associés, tous issus du domaine médical.

Mais après l’éprouvante année que viennent de passer la Belgique et la France, Steven ne compte pas se limiter aux crises cardiaques : « C’est la première étape pour sauver beaucoup de gens, mais la technologie, fondée sur la géolocalisation, peut être étendue aux événements de masse comme les attaques terroristes. Cela peut être avantageux de construire un système qui fonctionne avec une multitude de volontaires, pour avoir des premiers secours qu’il est difficile d’attaquer. » À terme, l’entrepreneur espère donc que sa solution pourra être déployée ailleurs en Europe, puis dans le monde, et être efficace dans toutes les situations d’urgence médicale. Quand on lui demande quel message il veut faire passer au monde, il répond sans une once d’hésitation, sérieux et inspiré : « Faites ce que vous pensez que vous devez faire. L’innovation vient des gens normaux. » Message reçu.

Par Philothée Gaymard.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas