Mixed Dimension facilite la modélisation et l’impression 3D pour le grand public

Par 18 avril 2014 1 commentaire
modelisation 3D

Cette startup jordanienne implantée dans la Silicon Valley cherche à rendre la modélisation et l’impression 3D accessible à tous facilement.

 

Avec la montée des imprimantes 3D à destination des consommateurs, la demande pour la modélisation 3D devrait s’accroître considérablement. Jusque-là, les services de modélisation 3D s’adressent davantage aux professionnels qu’aux particuliers en dépit du souhait des constructeurs d’imprimantes 3D de démocratiser cette technologie.  Or, simplifier le modelage 3D en créant des outils plus accessibles devrait démocratiser la conception et l’impression d’objets 3D. C’est le parti pris de Mixed Dimensions (MXD), une startup jordanienne, récemment relocalisée dans la Silicon Valley. Celle-ci a crée un outil de conception 3D pour le grand public, basé sur un navigateur, une plateforme Cloud pour le partage et la recherche d’objets 3D, ainsi que la localisation de services associés. D’après le fondateur Baha Abu Nojaim, en développant ce concept, la startup a souhaité simplifier le processus de conception 3D pour le rendre aussi simple que le dessin. Cet outil est lancé depuis le 15 avril dernier en version bêta privée après avoir reçu 1 million de dollars de financement pour son démarrage auprès d’un groupe de fonds de capital et des business angels Américains, Européens et Moyen-Orientaux.

Démocratiser la conception 3D

MXD a construit un outil basé sur HTML5 pour la visualisation, le partage, la conversion des modèles existants et leur impression. La startup propose également un éditeur d'objets 3D qui permet au contenu modélisé d’être ensuite exporté vers l'unité de l’utilisateur, NACL (bibliothèque de logiciels faciles à utiliser, à grande vitesse pour les réseaux de communication, cryptage, décryptage, etc.), iOS, Android, et bientôt webGL (nouvelle technologie web qui apporte des graphismes 3D dans le navigateur sans avoir à installer de logiciel supplémentaire). L’outil d’édition de MXD présente une interface conçue pour fonctionner avec les écrans tactiles et PC. Un crayon numérique est également disponible si besoin. Contrairement à d’autres logiciels de conception 3D, MXD ne nécessite pas de télécharger d’autres logiciels pour permettre d’imprimer le fichier. Une technologie génère des instructions directement à l'imprimante 3D, vérifie et répare les fichiers qui ne peuvent être imprimés en générant le G-Code (langage pour informatiser les instructions de conception). Enfin, MXD met à disposition une place de marché pour que les utilisateurs puissent partager, acheter, vendre et imprimer des modèles 3D. Des services d'impression 3D seront également intégrés sur la plateforme, afin que les utilisateurs puissent sélectionner un objet et l'envoyer pour être imprimé auprès de services tel que Shapeways ou Sculpteo, ou sur leur propre imprimante 3D.

Créer une plateforme complète pour la réalisation de projets 3D

MXD construit donc une offre intégrale de la création de modèles 3D, au partage, la navigation sur son Cloud, à l’impression et autres services associés. Ses principaux concurrents seraient Autodesk et Sketchup, mais son approche de bout-en-bout, le distingue des acteurs existants, qui se consacrent principalement à la modélisation 3D. Il se distingue également de la concurrence en assurant que les produits créés sur sa plateforme et outil d’édition sont 100% imprimables. L’entreprise facture l’utilisation de ses outils en fonction des services et options demandés avec des tarifs allant de la gratuité à des prix très haut de gamme. Pour les professionnels, MXD offre la possibilité d’intégrer le logiciel directement dans la plateforme d’une autre entreprise, afin de permettre des solutions de personnalisation réalisées directement par les consommateurs. Les fondateurs et investisseurs de Mixed Dimensions s’attendent à voir le marché exploser. L’offre de MXD sortira de sa version bêta début de l'été prochain, en même temps que le lancement d’une nouvelle campagne de financement (en Série A), avec l’intention d’accroître son marché dans les deux prochaines mois, d’agrandir ses effectifs et de déposer de nouveaux brevets. 

Haut de page

1 Commentaire

enfin du vrais nouveau pour la 3D.Les utilisations sont considérables ds ts les domaines d'activité allant de s applis scientifiques à l'art.Le misérable artiste que je suis piaffe d'impatience d'utiliser ce système...

Soumis par bontemps (non vérifié) - le 22 avril 2014 à 08h50

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas