Mobilcom va demander 7 milliards d'euros à France Télécom

Par 03 janvier 2006
Mots-clés : Smart city, Europe

Nouveau rebondissement dans le conflit qui oppose France Télécom et Mobilcom. L'hebdomadaire Focus affirme que Jan Wilhem, administrateur de faillites de Mobilcom, compte demander à l'opérateur...

Nouveau rebondissement dans le conflit qui oppose France Télécom et Mobilcom. L'hebdomadaire Focus affirme que Jan Wilhem, administrateur de faillites de Mobilcom, compte demander à l'opérateur historique français, 7,2 milliards d'euros. Quand il a porté plainte contre France Télécom en décembre 2004, il comptait réclamer 4,25 milliards d'euros.

L'histoire remonte à l'année 2000. France Télécom avait alors acheté 28,5 % de l'opérateur allemand Mobilcom pour 3,74 milliards de dollars. L'opérateur français comptait sur cette participation pour s'imposer sur le marché allemand face à Deutsche Telekom.

En 2002, une discorde avait éclaté entre France Télécom et Gerhard Schmid, fondateur et à l'époque principal actionnaire de Mobilcom. L'opérateur français s'opposait à la création d'un réseau 3G pour Mobilcom et ne souhaitait pas le financer. Mais il avait accepté de reprendre une dette de 7 milliards d'euros et Mobilcom s'était engagé à ne pas porter plainte contre son partenaire français.

En mai 2005, France Télécom a revendu sa part dans Mobilcom pour 265 millions d'euros. Mais ça n'est pas suffisant pour Jan Wilhelm pour qui la promesse de ne pas poursuivre l'opérateur français n'est pas contraignante. Il estime que les 7 milliards de dettes remboursées ne sont pas suffisants comparés au préjudice subi par Mobilcom à cause du refus de créer un réseau 3G.

Jan Wilhem pourrait donc réclamer 7,2 milliards d'euros de dommages et intérêts pour Mobilcom. Paradoxe ultime, les actionnaires de l'opérateur allemand ont voté contre la poursuite judiciaire de France Télécom...

(Atelier groupe BNP Paribas - 03/01/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas