« Le mobile est aujourd’hui plus fort que l’ordinateur de bureau »

Par 16 juin 2015 1 commentaire
mobile versus ordinateur de bureau

Entretien avec Itay Levy, directeur du Mobile Center of Excellence chez Teradata. Il explore les raisons de l'union parfois difficile entre marketing et big data, l'importance du mobile et les défis de l'engagement consommateur via ce support.

Rencontre avec Itay Levy, fondateur de la start-up Appoxee et actuel directeur du Mobile Center of Excellence chez Teradata à l'occasion de la conférence Teradata Connect 2015.

Itay Levy

L’Atelier : À quoi peut-on attribuer le retard des services marketing en matière de gestion de données ?

Itay Levy : C'est une combinaison de facteurs. D'abord, les personnes qui peuplent les services marketing actuellement n'ont pas forcément l'expertise pour gérer la quantité de données qui affluent des clients aujourd'hui. Et bien que cela peut sembler facile de l'extérieur, en tant que développeur, je peux vous assurer qu'il est important de savoir ce que l'on fait quand on traite des données !

Pour cela, il est nécessaire de pouvoir actionner les outils appropriés. Par exemple, une réflexion préalable concernant le format de la donnée et la destination de celle-ci une fois collectée est crucial. De même, le fait que les données proviennent de différentes sources peut être particulièrement perturbant. Comment savoir que je ne suis pas en train d'envoyer à un client le même message via SMS et par e-mail ?

Mais c'est aussi une question d'état d'esprit : ne pas avoir peur de tester, d'expérimenter. Parfois, les décideurs sont bien plus âgés que le public avec lequel ils souhaitent communiquer. Ceux-ci doivent s'approprier les codes du digital et se reposer sur des outils d'analyse intelligents. Il est crucial aujourd'hui pour un marketeur de disposer d'un lieu qui intègre l'ensemble des données sur le consommateur et qui permet de savoir quel canal est le plus approprié pour atteindre ce consommateur.

graphiques

                               Source : Teradata 2015 global data-driven marketing survey 

Être présent sur mobile pour une marque aujourd'hui, c'est un choix, une nécessité ?

Les organisations doivent venir sur ce terrain. Le mobile est plus fort aujourd'hui que l’ordinateur de bureau, c'est un fait. Être accessible via le navigateur d'un mobile pour une marque n'est plus suffisant. Pourquoi ? Parce que le canal mobile n'est pas seulement utile pour multiplier les points de contact avec le client mais parce qu'il sert aussi à collecter des données, soit autant d'informations sur les utilisateurs. Et quel est le but de la collecte de ses données ? Être en mesure d'envoyer des messages à l'utilisateur au bon moment. Le timing est crucial à l'heure actuelle étant donné l'abondance d'applications, d'écrans, etc.

Sur le support mobile, il n'est plus question de simples visiteurs, comme sur le web, mais d'utilisateurs donc de potentiels clients

En outre, l'expérience utilisateur est bien plus agréable sur mobile. D'un point de vue commercial, quand des individus se rendent sur un site internet depuis un ordinateur, ils ne sont que de simples visiteurs. Vous n'avez pas engendré leur venue. En revanche sur le support mobile, vous avez le pouvoir de les attirer à vous en quelque sorte. Après tout, vous êtes dans leur poche ! Ils ne sont alors plus de simples visiteurs mais des utilisateurs, donc des (potentiels) clients.

Quelles informations sommes nous capables de quantifier aujourd'hui ? Que pourrons-nous demain ?

Nous pouvons aujourd'hui collecter toutes les informations issues des CRM [Customer Relationship Management ndlr], les données de localisation, les historiques d'achat online et offline, le chemin parcouru sur un site internet et les différents types d'interactions d'un utilisateur avec une application, à titre d'exemples. Dans quelques années, grâce à l'Internet of Things, on sera en mesure de collecter encore plus d'informations sur l'utilisateur. Où gare-t-il sa voiture, combien de kilomètres a sa voiture, comment se sent-il aujourd'hui, etc. Cependant tout dépendra des données que l'utilisateur sera enclin à partager avec l'entreprise.

marketing data

Source : Teradata 2015 global data-driven marketing survey

La notification push peut-elle être vectrice d'engagement ?

Il existe des types de notifications push comportant des boutons ou des bannières. L'utilisateur n'a alors pas besoin de déverrouiller son smartphone et entrer dans l'application pour consulter de l'information. Elle est à portée de main en consultant simplement la notification qui doit être créatrice de valeur. Pour l'entreprise, la notification push devient sous cette condition un outil puissant, actionnable et porteur de messages clés.

Si la notification via mobile apporte une vraie valeur ajoutée et qu'elle est envoyée à un moment opportun pour l'utilisateur, elle devient un outil actionnable et puissant pour les marketeurs.

 

Haut de page

1 Commentaire

"Sur le support mobile, il n'est plus question de simples visiteurs, comme sur le web, mais d'utilisateurs donc de potentiels clients" : je me demande pourquoi le mobile est considéré plus définir un prospect qu'un visiteur sur ordinateur de bureau. Il me semble que le tracking marketing est aussi fiable ou non-fiable entre pc de bureau, tablette ou smartphone ? Peut-être des études statistiques ont-elles montrées que les taux de conversion sont supérieurs sur mobile ? Mais quel type d'achat aussi ? Le mobile n'est-il pas plus favorable pour les achats de compulsion ? Pour les "gros" achats, je ne trouve pas le mobile très ergonomique (pour lire la notice produit, consulter les avis clients, comparer avec des offres similaires, comparer les prix, etc.).

Soumis par Kiki31 (non vérifié) - le 17 juin 2015 à 12h28

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas