Le mobile change d'opérateur en fonction de ses besoins

Par 26 septembre 2008 44 commentaires

Google a breveté l'idée d'un téléphone portable organisant des appels d'offre entre opérateurs, de sorte que l'utilisateur peut changer de réseau à sa guise. Un projet séduisant... à concrétiser.

Le spécialiste de la monétisation des mots clefs réfléchit à l'élaboration d'un système permettant notamment de débarrasser les utilisateurs de téléphones mobiles de l'obligation de choisir un seul et même réseau. On voit ici que, si T-Mobile peut distribuer en exclusivité le smartphone HTC basé sur Android aux Etats-Unis, Google ne met pas pour autant tous ses œufs dans le même panier. Un brevet a même été déposé. Celui-ci décrit une application grâce à laquelle un mobile, un ordinateur portable ou tout autre périphérique sans fil pourrait inviter tous les réseaux disponibles à faire offre de leurs services. Les combinés fonctionnant selon ce principe enverront aux réseaux une description de leurs besoins : appel téléphonique,  connexion à Internet, etc. Ils recevront en retour diverses propositions. En fonction des critères de celles-ci - coût à la minute, abonnement forfaitaire etc. - l'utilisateur choisira le réseau qui lui convient le mieux.
Choix manuel ou automatique
Ce choix sera effectué manuellement ou automatiquement par le périphérique. L'inscription sera alors conforme à des paramètres qui y auront été préenregistrés. Le brevet déposé par Google ne spécifie pas les technologies en jeu dans le projet. On peut donc rêver d'un dispositif s'adaptant indifféremment aux réseaux GSM, 3G, Wi-Fi etc. Plusieurs problèmes, en partie technologiques, restent cependant à régler avant qu'un tel dispositif ne voit le jour. Comme l'explique à L'Atelier Pierre Carbonne, consultant à l'Idate, il ne peut de toute façon pas s'agir d'une simple application logicielle. "La solution devra être implémentée au niveau du terminal même, pour qu'il soit capable de repérer les différentes bandes de fréquence présentes sur un même marché." Pour fonctionner à l'international, un téléphone devra par exemple fonctionner sur un très grand nombre de bandes. Ce qui n'existe pas encore. "Mais même dans un seul pays, il existe des différences non seulement entre opérateurs mais aussi entre technologies."
Problèmes technologiques et industriels
"D'autant plus qu'il va y avoir de plus en plus d'allocation de spectres." La multiplication des bandes est donc telle qu'un périphérique pourra difficilement y accéder de façon exhaustive. Autre difficulté : "le terminal devrait à tout moment scanner les différentes offres des opérateurs disponibles. Cette dépense d'énergie est telle que la durée de vie de la batterie risque d'en pâtir." Si les constructeurs venaient à bout de ces difficultés technologiques, le prix des périphériques devrait de toute façon s'en faire ressentir. Il faudrait enfin obtenir l'accord du plus grand nombre d'opérateurs possibles pour que ce système soit vraiment attrayant. Y ont-t-ils intérêt ? "Certains, notamment ceux qui ont de petites parts de marché ou une politique agressive, pourraient être tentés mais les grands acteurs du secteur auront peut être moins intérêt à le faire".

Haut de page

44 Commentaires

Bonsoir,
C'est une chose que de vouloir offrir la possibilité aux clients finaux de changer d'opérateurs... C'est en une autre de le réaliser!! Depuis environ 10 ans, la carte SIM (qui rappelons-le est notamment "LE" élément d'authentification du client au réseau de l'opérateur mobile) permet déjà d'héberger plusieurs numéros de téléphones de plusieurs opérateurs de différents pays. Cette techno, connue sous l'appellation Multi-IMSI dépend de contraintes techniques liées au handset, mais surtout du bon vouloir des opérateurs.
En pratique, on est encore bien loin de la vision de Google. Mais ne sont-ce pas les visionnaires qui font avancer les choses?! ;-)
Sébastien Violette - Gemalto

Soumis par Sébastien Viiolette (non vérifié) - le 26 septembre 2008 à 17h41

Si la concurrence dans le secteur des télécoms était une réalité, il y a bien longtemps que nous aurions des produits dans ce genre. Malheureusement, dans tous les grands marchés de cette planète, les opérateurs verrouillent les terminaux et refusent les fonctionnalités qui risquent de compromettre leur sacro-saint ARPU (average revenue per user).

Vivement qu'un nouveau venu (Google ou un autre, même si aujourd'hui Google semble le mieux placé) mettre un bon coup de pied dans la fourmilière, et fasse enfin ce à quoi les autorités de régulation ont toujours échoué : instaurer une vraie concurrence libératrice....

Soumis par (anonymous coward) (non vérifié) - le 27 septembre 2008 à 18h34

The whole thing reminds me of some unpleasant experiences I have had in movie theatres where a gaggle of people won’t shut up.

Soumis par Estetik (non vérifié) - le 26 novembre 2008 à 01h27

this is very nice thank you sow much

Soumis par youtube (non vérifié) - le 26 janvier 2009 à 18h19

this is very nice thank you sow much

Soumis par sohbet (non vérifié) - le 29 janvier 2009 à 00h04

Very good look like film site :)

Soumis par filmizle (non vérifié) - le 12 février 2009 à 20h44

cool site

Soumis par kadınca (non vérifié) - le 12 février 2009 à 20h45

thanks you

Soumis par netlog (non vérifié) - le 22 février 2009 à 21h28

Cette dépense d'énergie est telle que la durée de vie de la batterie risque d'en pâtir

Soumis par exe and sys (non vérifié) - le 23 février 2009 à 10h43

Google ou un autre, même si aujourd'hui Google semble le mieux placé

Soumis par city pictures (non vérifié) - le 25 février 2009 à 01h09

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas