Le mobile au cœur de la stratégie du géant de l’e-commerce indien Flipkart

Par 22 juillet 2015
Flipkart mise sur le smarphone

À l’occasion d’une conférence pendant l’événement MobileBeat à San Francisco, le directeur produit de Flipkart, Punit Soni, a souligné les spécificités du marché de l’e-commerce indien, et expliqué pourquoi son entreprise souhaitait capitaliser sur la montée du mobile en Inde.

Créé en 2007 par deux anciens employés d’Amazon, Flipkart est devenu en moins de dix ans la plus grande plateforme d’e-commerce indienne. Soutenue par des fonds d’investissements de renom comme Accel Partners ou Tiger Global Management, Flipkart représente aujourd’hui entre 40 et 50 % du volume de l’e-commerce indien et est valorisé à environ 15 milliards de dollars. En avril dernier, le site annonçait la fermeture de sa plateforme web dédié au mobile pour se concentrer sur l’application, rendant ainsi son téléchargement obligatoire pour utiliser le service sur mobile. Cette décision, qui en surprit plus d’un, témoigne de la volonté de la firme de s’adapter à un marché indien qui tend à devenir exclusivement mobile. En juin dernier, seulement 20 % des transactions sur Flipkart provenaient de terminaux mobiles. Aujourd’hui, ces dernières représentent 70 % du total des transactions sur la plateforme.

Capitaliser sur l’essor des connexions mobiles en Inde

La raison? L’importance du mobile dans les usages indiens ! « L’Inde est passée directement de l’internet au mobile, en sautant toutes les phases intermédiaires », explique Punit Soni. En effet, sur une population actuelle de 1,25 milliards d’habitants, 75 % disposent d’un abonnement téléphonique. Une bonne nouvelle pour le m-commerce indien, qui représenterait, selon le cabinet de recherche Forrester un marché de 19 milliards de dollars en 2019. À ajouter au bénéfice de l’Inde, en dépit de ces problèmes d’infrastructure majeurs, le pays n’aurait rien à envier aux États-Unis, en matière d’innovation mobile. Et pour cause, l’écosystème indien recèle en son sein de nombreuses start-up à succès, construites autour du mobile: Ola, un Uber-like qui a déjà levé 676.8 millions de dollars ; Hike, une plateforme de messagerie mobile qui a reçu plus de 86 millions de dollars en investissement ; ou encore la startup Zipdial qui propose des solutions de marketing mobile, spécifiques au marché indien, et a été rachetée par Twitter en février 2015.

Flipkart a, elle, ainsi déployé la majorité de ses efforts sur le développement de son application mobile, qui pourrait devenir bientôt l’unique moyen de faire ses courses sur la plateforme. Et avoir la majorité des utilisateurs, mobiles permet également à l’entreprise d’interagir avec ses clients de manière plus efficace, via des notifications push par exemple. L’application mobile recueille aussi plus de données, ce qui aide Flipkart à offrir à l’utilisateur une plus grande personnalisation des produits proposés, et ce, de manière géolocalisée.

Continuer à innover sur mobile tout en s’adaptant à un marché spécifique

Flipkart entend répondre et s’adapter aux spécificités et usages, surtout, du marché indien. Premier exemple: une grande partie de la population indienne est toujours non bancarisée, ce qui constitue un frein au développement du e-commerce. Pour surmonter cet obstacle, Flipkart a lancé l’option « cash on delivery », qui permet aux utilisateurs de commander via la plateforme et payer en espèces lors de la livraison. « Le e-commerce est une aubaine pour l’Inde, où encore une grande partie de la population vit en zone rurale. Il représente la seule solution pour se procurer certains produits. »

Si le mobile est bel et bien adopté, tout est encore à faire pour développer le marché même de l’e-commerce et du m-commerce indien. Le volume marchand en ligne ne représente que 1 % de celui du commerce de détail. Le potentiel de croissance est donc immense pour Flipkart, qui multiplie les efforts pour amener de plus en plus de marchands sur sa plateforme : offres spéciales, comme la suppression de commissions pour inciter la création de nouveaux comptes de marchands en ligne, programmes d’éducation et d’assistance pour rendre le processus d’inscription plus facile, etc.

Autre chantier en branle pour Flipkart: la data et machine learning. À titre d’exemple, en juillet dernier, Flipkart s’est associé avec ViSenze, une start-up spécialisée dans le Machine Learning et la reconnaissance visuelle. Grâce à ce partenariat, Flipkart permet aujourd’hui à ses utilisateurs de charger des photos d’habits qu’ils aiment sur la plateforme et de se voir recommander des articles similaires, que ce soit en matière de couleur ou de style.

Grâce à cet outil de recherche visuelle, Flipkart souhaite apporter les bénéfices de l’expérience du retail physique au mobile et rendre la recherche mobile plus intuitive. À l’événement MobileBeat, son directeur produit a pointé une autre utilisation : grâce à l’analyse de l’ensemble des photos chargées sur la plateforme, on serait en mesure d’identifier les tendances de mode futures, en sus d’enrichir la plateforme de Flipkart avec des recommandations de produits plus pertinentes.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas