Le mobile connecte Second Life au monde réel

Par 05 octobre 2007
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Un éditeur français lance un module SMS permettant à un membre de l'univers virtuel de contacter un avatar non connecté. A terme, la solution devrait se décliner pour les entreprises.

La société SLpro, qui accompagne les sociétés s'implantant sur Second Life, revient vers son cœur de métier initial, le mobile. Et plus particulièrement le SMS: elle lance un module permettant à un membre de la communauté virtuelle de contacter un avatar non connecté en lui envoyant un message texte. Ce, sans connaître forcément son numéro de portable. Pour réaliser sa solution, la société a dû surmonter une difficulté principale : concilier trois éléments (le web, le mobile et Second Life). Cette initiative n'est pas la première du genre. Le Suisse Starfruit, émanation de l'opérateur Swisscom, a déjà lancé en juin un service comparable. Pour Florent Trotin, directeur de SLpro, ce type de module vaut la peine d'être développé. Il permet d'ailleurs de répondre à la critique du Yankee Group sur Second Life.
Communiquer efficacement sur un produit
Le cabinet d'analyste estime dans un rapport que cet univers numérique est PC-centric alors que les internautes cherchent dorénavant des applications mobile-centric. "En outre", précise florent Trotin, "il correspond à un réel besoin: celui d'élaborer une passerelle entre Internet, le mobile et les univers virtuel pour y attirer particuliers et entreprises". Pour celles qui utilisent Second Life en tant qu'intranet, l'application pourrait ainsi devenir également un canal de communication supplémentaire. La fonction SMS pourrait également être un moyen efficace pour communiquer sur un produit. D'autant que, malgré l'essoufflement apparent de l'engouement pour Second Life, les univers virtuels en général devraient tout de même représenter un canal marketing juteux pour les professionnels. Le directeur de SLpro rappelle que ces univers proposent "un Web 3D hyper interactif qui rend la navigation intuitive et permet de jongler avec tous les médias existant".
 
Google pourrait changer la donne
 
A terme, la solution de SLPro pourrait faciliter la communication entre plusieurs mondes virtuels. Un moyen efficace pour la firme française de diversifier ses activités. "Plusieurs problèmes d'interopérabilité et de stabilité du marché doivent cependant d'abord être réglés avant de réfléchir à toute possibilité d'exportation", rappelle cependant Florent Trotin, qui souhaite tout d'abord développer de nouvelles solutions mobiles comme le MMS. Cela n'empêche pas la société d'étudier avec attention le fonctionnement d'autres univers persistants comme Kaneva, EVE Online ou le chinois HiPiHi, considérés comme relativement accessibles. Sans compter que le déploiement d'un monde virtuel par Google pourrait également changer la donne.
Comment utiliser le module SMS

Pour s'inscrire au module SLpro, les internautes doivent cliquer sur un objet aux allures d'une console de jeu. Cette manipulation leur permet d'accéder au site d'inscription en lui-même. Une fois les champs remplis, les utilisateurs reçoivent simultanément un mail et un SMS comportant chacun un code différent, et qu'ils doivent ensuite retranscrire sur Second Life. "Cette combinaison d'une adresse mail, d'un numéro de mobile et d'un avatar est un réel gage de sécurité pour les internautes", souligne à ce sujet Florent Trotin. Le système fonctionne avec Netsize pour la partie mobile. Les dix premiers SMS, financés par la publicité, sont offerts aux inscrits. Ensuite, SLpro devrait proposer des prix d'envoi attractifs, compris entre 12 et 14 cents d'euro.
Mathilde Cristiani
A ce sujet lire  sur le site de L'Atelier :

 Les outils marketing s'adaptent aux mondes virtuels (20/08/2007)
HiPiHi, le Second Life chinois, annonce sa stratégie globale (Site Asie de L'Atelier)
Second Life, An End To The Hype? (Site US de L'Atelier)

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas