Sur mobile, la découverte d'une ville passe par la 3D et le communautaire

Par 21 octobre 2010
Mots-clés : Smart city, Europe
Téléphone mobile

YesCitiz propose une vue en trois dimensions des villes américaines et européennes depuis son mobile. Et permet aux internautes d’en enrichir le contenu.

Avec l’engouement des utilisateurs de smartphones pour les applications dites géosocialisées, les guides urbains gagnent à s’enrichir de contenus interactifs et en trois dimensions. C’est du moins le postulat de la société Newscape Technology. Celle-ci, qui fait partie des lauréats 2010 du prix des "Leaders de la ITech économie : réussir à l'international", propose YesCitiz. L’application intègre une collection de guides urbains 3D photoréalistes, pour ordiphones et tablettes. Des villes américaines et européennes ont ainsi été modélisées, et peuvent être virtuellement survolées depuis un appareil mobile. "YesCitiz propose un contenu dit riche, par opposition aux points d’intérêts dits ‘database’, contenant uniquement une adresse et un numéro de téléphone", explique à L’Atelier Alain Rey, directeur de Newscape Technology.

L’application s’enrichit de contenus sociaux

Avant d’ajouter : "elle propose également un contenu généré par les utilisateurs eux-mêmes". En effet, la solution est connectée à plusieurs réseaux sociaux (Facebook, Twitter), et offre à chacun la possibilité de créer, noter et partager un lieu ou un événement. Ce qui pourrait s’avérer intéressant à des fins marketing, par exemple. L’avantage de la 3D réside en particulier dans le caractère immersif de la technologie. "La carte en deux dimensions est une représentation symbolique d’un territoire, qui doit être interprétée, être lue et comprise, pour être utile", précise le responsable. "Tandis que la 3D offre tout de suite cet aspect familier, immersif, qui correspond à notre univers quotidien". Et d'indiquer que l’application ne propose pas des contenus de réalité augmentée. "Nous voyons plutôt la réalité augmentée comme complémentaire à notre solution", explique-t-il.

Pas de connexion Internet requise

"Nous offrons la 3D avec une ‘vue d’oiseau’, sur une échelle allant du ciel à une dizaine de mètre du sol, tandis que les applications de réalité augmentée offrent une vue au sol, une vue façade, comme StreetView". L’idée est ainsi avant tout de parcourir l’espace urbain, depuis un iPhone ou un iPad, en zoomant sur tel ou tel quartier, tel ou tel bâtiment - du bout des doigts. Et sans connexion Internet, car l’application intègre directement les modélisations des villes. "Cela étant, nous préparons en ce moment une version ‘streaming’ de l’application qui permettra d’accéder aux données 3D en fonction des besoins", conclut Alain Rey. Le prix des Leaders de la ITech économie est organisé par l'IE Club, en partenariat avec UBI France.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas