Mobile : flexibilité et compétitivité font le succès du modèle prépayé

Par 02 juin 2010

Connaître les ingrédients qui font le succès des opérateurs proposant des services voix et data en prépayé permettra à ces mêmes acteurs de mieux aborder le tournant du haut-débit mobile.

Près de 70 % des opérateurs télécoms dans le monde proposent des services mobiles prépayés, rappelle Pyramid Research. Deux critères principaux déterminent leur succès, explique le cabinet dans son étude 'Prepaid Mobiles Services using new business models to boost profits' : la flexibilité des abonnements et la compétitivité des prix. Cela ne signifie pas forcément la modestie des tarifs pratiqués : le rapport précise que ces opérateurs sont compétitifs sans forcément pratiquer les prix les plus bas. Autant de données à prendre en compte pour cerner le modèle d'affaires de ces acteurs au moment où le haut-débit mobile commence à émerger. Cela afin de proposer des services en haut-débit aussi compétitifs que les solutions de voix.
Une variété d'outils marketing pour stimuler la demande
"Les acteurs les plus profitables sur ce marché sont généralement de grandes entreprises comme MTS Russia, Safaricom Kenya, Turkcell Turkey ou encore Grameenphone Bangladesh qui disposent d'un large réseau de distribution", précise Guy Zibi, auteur de l'étude. Et d'ajouter : "ces derniers jouent de leur taille et de la densité de leur couverture réseau pour demeurer attractifs". Par ailleurs et pour éviter un taux de déperdition de leurs clients, le rapport indique qu'ils n'hésitent pas à mettre en place une variété d'outils marketing pour stimuler continuellement la demande. Comme la flexibilité des abonnements, des offres d'applications uniques ou encore des programmes de fidélisation.
Le coût par consommateur est deux à trois fois moins élevé pour un pays émergeant
"Dans une période où les consommateurs changent facilement d'opérateurs et multiplient leurs souscriptions de services, ces stratégies sont profitables pour gérer sa clientèle", indique Pyramid Research. A comparer le marché des pays émergents et celui des pays développés, l'étude relève de fortes disparités concernant le niveau des coûts que génère chaque utilisateur. Ces coûts sont deux à trois fois moins élevés pour les premiers que pour les deuxièmes. Et ce, parce qu'ils effectuent en règle générale moins de dépenses concernant leur personnel et l'entretien de leur réseau.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas