Le mobile intègre un projecteur pour devenir un outil collectif

Par 16 février 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Samsung dote un de ses produits d'un système de projection d'images et de vidéos intégré. Cette fonction facilite le visionnage de contenus en réunion.

Le téléphone portable n'est plus seulement un outil personnel : il devient un support de partage d'informations. Texas Instrument a intégré un projecteur de sa technologie Digital Light Processing Pico dans le nouveau mobile du constructeur Samsung. Jusqu'alors, la technique DLP Pico permettait de relier un appareil de projection miniaturisé à d'autres terminaux, comme les appareils photos numériques ou les téléphones portables. Mais de manière externe, via un câble. Désormais, le système de projection converge vers le mobile en s'y insérant directement. Idéal pour un salarié participant à une réunion et qui souhaite présenter son travail à l'assistance.
Travailler à plusieurs via projection
Afin de partager ses informations et d'effectuer sa démonstration, il pourrait, selon le constructeur, se passer de vidéo projecteur. En faisant apparaître, sur une surface visible par tous, tout type de document disponible via son téléphone portable : présentation Power Point, texte, images ou vidéos. Et ce jusqu'à 127 cm de diagonale. "Ce téléphone tourne instantanément toute situation en opportunité de projection", explique Frank J. Moizio, responsable du développement des marchés DLP. Un enthousiasme que modère toutefois le consultant Xavier Dalloz, qui a pu tester l'outil :"les conditions d'utilisation restent encore très restrictives. L'environnement ne doit pas être trop lumineux, sans quoi la projection devient difficilement visible."
Une innovation destinée à se développer
En revanche, il voit dans ce projecteur une innovation très intéressante qui sera amenée à se développer à l'avenir. "Le fait de pouvoir visualiser par projection son écran, et d'en partager les informations avec autrui, semble être une évolution évidente du mobile. Cette innovation ne peut que se perfectionner et se généraliser ". Selon le consultant,le marché asiatique ne s'y est pas trompé, en investissant massivement dans cette innovation : "C'est le signe évident qu'il existe un marché à la clé". L'outil sera commercialisé sous peu en Corée, sous le nom W7900, et en Europe, sous le nom I7410.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas