Le mobile marie coaching sportif et préservation de l'environnement

Par 21 novembre 2008

En surveillant ses exercices et ses moyens de transport, les applications mobiles UbiFit et UbiGreen encouragent l'utilisateur à faire du sport et des économies d'énergie. Elles fonctionnent grâce à un accéléromètre.

Faire du sport ou réduire sa consommation d'énergie sont deux résolutions fort louables mais auxquelles il n'est pas toujours facile de se tenir. Des chercheurs à l'université de Washington se sont donc associés à Intel afin de développer deux applications pour téléphone portable censées encourager leurs utilisateurs à faire de l'exercice pour l'une et à être éco-responsable pour l'autre. Intitulées respectivement UbiFit et UbiGreen, ces applications permettent de calculer et de visualiser les progrès accomplis sur son écran de téléphone afin de rester motivé. Les prototypes de ces applications fonctionnent grâce à un boîtier externe accroché à la ceinture de l'utilisateur. Lequel inclut un accéléromètre. Le dispositif pourrait donc être incorporé à des portables comme l'iPhone ou le nouvel Android G1 possédant un accéléromètre intégré. Ce capteur permet de déterminer l'activité présente de son utilisateur à partir des vibrations environnantes.
Boîtier externe et Bluetooth
"Les mouvements affectant votre taille sont différents selon que vous marchez, que vous faites du jogging ou que vous êtes assis dans une voiture", explique James Landay, un ingénieur en science informatique à l'UW et l'un des principaux responsables du projet. L'accéléromètre envoie des signaux toutes les trois secondes via Bluetooth au téléphone portable. Lequel calcule la moyenne des vibrations qu'il enregistre et identifie si l'utilisateur a par exemple marché une demi-heure ou couru un quart d'heure. Dans le cas d'UbiFit, l'écran du téléphone figure un arbre qui fleurit de jour en jour à mesure que l'utilisateur continue à faire de l'exercice. Ce dernier peut enregistrer des objectifs chiffrés et surveiller ses progrès quotidiens. Il peut également entrer manuellement des informations, par exemple au cas où le capteur aurait enregistré des informations erronées. Dans le cas d'UbiGreen, l'accéléromètre est combiné aux signaux émis par le téléphone pour déterminer si l'utilisateur se déplace à bord d'un véhicule.
Commercialisation prévue dans deux ans
Un sondage rapide lui demande en fin de journée de préciser le type de véhicule dont il s'agit : voiture, train, bus etc. Les chercheurs souhaitent à terme que le capteur de mouvement soit capable d'identifier seul le moyen de déplacement. Là encore, les vibrations émises selon qu'on se trouve par exemple dans un train ou une voiture sont très différentes. L'écran est composé d'icônes rappelant à l'utilisateur quand il a économisé de l'argent tout en faisant de l'exercice. UbiGreen calcule enfin la quantité de dioxyde de carbone que l'utilisateur peut économiser lors de chacun de ses trajets en comparaison d'un voyage en voiture. Des expériences ont été effectuées : selon les premiers résultats, les deux applications ont effectivement aidé leurs utilisateurs à surveiller leur poids ou leur consommation d'énergie. UbiFit et UbiGreen devraient être commercialisées d'ici un an ou deux lorsque les accéléromètres intégrés aux mobiles seront devenus monnaie courante.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas