Quand le mobile profite des applications filaires

Par 16 juin 2008 1 commentaire

Les réseaux mobiles LTE représentent la prochaine étape après la 3G. Ils apporteront de très hauts débits associés à une meilleure efficacité des fréquences. Et ce, à moindre coût pour les opérateurs.

L’arrivée des réseaux mobiles LTE(*) se précise. Ces successeurs de l’UMTS et autres technologies 3G devraient, comme leur nom l’indique, répondre aux besoins des opérateurs et abonnés pendant une dizaine d'années. Les générations précédentes de technologies mobiles se sont enchaînées elles bien plus rapidement. Les annonces se multiplient depuis quelques mois. AT&T et Verizon Wireless, les deux plus gros opérateurs de mobiles aux Etats-Unis, ont chacun dévoilé leurs projets LTE. China Mobile a indiqué se joindre aux essais menés par Verizon Communications et le groupe anglais Vodafone (les deux maisons mères de la co-entreprise Verizon Wireless). Au Japon, NTT Docomo prévoit de terminer en 2009 les développements technologiques nécessaires au lancement d’un réseau LTE. Les premiers services commerciaux s’appuyant sur un réseau LTE sont attendus pour 2010, au plus tôt.
Plus de débit et une plus forte densité d'utilisateurs
Les réseaux LTE changent complètement la technologie radio utilisée entre la station de base de l’opérateur et l’abonné. Cela leur permettra d’apporter davantage de débit, et ce, dans des proportions considérables : le débit montant, celui que l’abonné émet vers le réseau, vise les 50 Mbit/s, et le débit descendant - vers l’abonné - irait jusqu’à 100 Mbit/s en utilisant une bande de fréquences de 20 MHz - sachant que la technologie, très flexible, s’applique aussi à des bandes bien plus étroites. L’opérateur japonais NTT-DoCoMo a même annoncé en mars dernier avoir atteint un débit descendant de 250 Mbit/s lors d’expérimentations. Avec de tels débits en perspective, les réseaux LTE devraient ouvrir aux terminaux mobiles des applications jusque là réservées au monde filaire. En outre, en apportant une bien meilleure efficacité des fréquences radio (d’un facteur de 2 à 4 par rapport aux réseaux 3G), les réseaux LTE seront capables de tolérer une plus forte concentration d’utilisateurs. Enfin, ils vont réduire les coûts d’équipements pour les opérateurs. Cela laisse espérer qu’une partie des économies soit répercutée sur la tarification des services mobiles.
32 millions d'abonnés dans le monde en 2013
Le nombre d’abonnés à un réseau LTE dans le monde devrait atteindre 32 millions en 2013, d’après une étude publiée par ABI Research. C’est la zone Asie-Pacifique qui en comptera le plus, avec environ 12 millions d’abonnés, suivie par l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord. La situation en Chine, pays ayant le plus grand nombre d’abonnés mobiles, est particulière : après des années de tergiversations, le gouvernement s’apprête seulement à attribuer des licences 3G dans le cadre d’une grande restructuration du secteur télécoms du pays. Cela pourrait pousser certains opérateurs chinois à sauter l’étape de la 3G pour passer directement aux réseaux LTE, note ABI Research. Quelques chiffres pour mettre les projections du nombre d’abonnés LTE en perspective : à l’échelon mondial, on compte aujourd’hui plus de 3 milliards d’abonnés mobiles toutes technologies confondues, et plus de 300 millions d’abonnés 3G dont plus de 200 millions pour l’UMTS.
(*) Réseaux Long Term Evolution of Universal Terrestrial Radio Access Network, communément appelés réseaux LTE.

Haut de page

1 Commentaire

Je me pose la même question à chaque fois que sont mentionnés ces débits de 100 Mbit/s et plus pour les technologies LTE : parlons-nous de débit total pour une cellule (donc à diviser par le nombre d'utilisateurs qui téléchargent en même temps), ou bien est-ce que c'est le débit dont bénéfie chacun des utilisateurs individuels ? Ca change tout au niveau des usages possibles (exemple avec le WiMAX : avec 20 Mbit/s on devrait pouvoir faire de la télé sur IP, sauf que c'est 20 Mbit/s partagés donc pas de triple play sur WiMAX...)

Soumis par Stéfan Le Dû (non vérifié) - le 29 juillet 2008 à 08h12

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas