Le mobile, terrain de jeu privilégié

Par 09 novembre 2007

Les propriétaires de téléphones portables plébiscitent toujours plus les applications de jeux sur mobile. Le marché doit encore résoudre certains problèmes pour prendre réellement son essor.

Le Gartner prévoyait en juin un chiffre d'affaires de près de 3 milliards de dollars pour le jeu sur mobile en 2007. Un résultat pas assez optimiste pour Juniper Research, qui en annonce 5 milliards, principalement grâce au téléchargement et aux abonnements à un site spécialisé. Un résultat qui devrait grimper jusqu'à 16 milliards de dollars en 2012. Et ce succès devrait n'être qu'un début. Car, annonce le cabinet dans l'étude "Mobile… playing the game", seuls 215 millions de personnes ont contribué à ce chiffre d'affaires, soit à peine plus de 7% du nombre total de propriétaires d'un mobile dans le monde. Principaux moteurs de cet engouement : l'innovation en termes de technologies et de modes de communication sans-fil.
La Chine et l'Extrême-Orient à la pointe du jeu
L'intérêt croissant pour le jeu sur de courtes périodes (par exemple lors de trajets en métro) est également un véritable filon à exploiter pour le secteur du divertissement sur portables. Enfin, l'entrée d'éditeurs de jeux sur console comme Electronic arts dans le monde du mobile devrait donner un élan important au marché. C'est la Chine, le Japon et la Corée du Sud qui contribueront le plus à la rentabilité du secteur ces prochaines années, avec un revenu estimé à près de 6 milliards de dollars en 2012. Des pays suivis de près par les Etats-Unis et l'Europe. L'Amérique du sud, loin d'être distancée, enregistre également une demande croissante.
Un marché encore pavé d'obstacles
Restent cependant plusieurs problèmes à résoudre pour assurer un développement harmonieux du jeu sur mobile. Notamment au niveau des prix, qui ne doivent pas être trop élevés pour ne pas décourager le consommateur, mais qui ne peuvent pas non plus être trop bas. Ce, dans le but de ne pas dévaluer le produit. Un problème assez difficile à résoudre quand on connaît le coût élevé de fabrication d'un jeu par rapport aux autres services mobiles. La couverture 3G pose également problème. Bien qu'en constante augmentation – plus d'1,4 milliard d'utilisateurs devraient en bénéficier en 2012 – elle reste cependant encore fragmentée, provoquant des interruptions de jeu. Son augmentation dans les pays développés et émergents s'annonce d'ailleurs comme une promesse de développement.
Total End-User Generated Revenues ($m) from Mobiles Games (One Time Downloads and Subscriptions). Regional Forecast 2007-2012.

Source: Juniper Research

L'Atelier groupe BNP Paribas
 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas