Le mobilier urbain introduit l'interactivité collective

Par 09 avril 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

CityWall est un système d'affichage tactile multipoints adapté à l'espace de diffusion public. Testé en plein centre ville d'Helsinki, il est utilisable en extérieur et à des conditions de luminosité variables.

Les écrans à surface sensible faisaient encore l'actualité technologique cette semaine. Avec cette fois-ci un système provenant de Finlande baptisé CityWall. Ce dispositif d'affichage vient en effet d'être nommé parmi les finalistes du concours de l'innovation organisé à l'occasion de l'édition 2008 de la Conférence sur les interactions homme-ordinateur. Développé par le Helsinki Institute for Information Technology (HIIT), l'appareil repose sur une technologie de visualisation infrarouge informatisée capable de détecter les mouvements de main de ses utilisateurs. Intérêt majeur de CityWall : il permet l'interaction avec plusieurs individus simultanément sur le même écran. Une utilisation qui n'est limitée que par "l'espace physique disponible", selon les concepteurs du système.
Affichage tactile à Helsinki
Il est également à même de s'adapter à des conditions de luminosité variables. Le CityWall est donc utilisable de nuit comme de jour, un détail non négligeable qui en autorise l'usage en tant que mobilier urbain, au service du grand public. "Comparé à d'autres solutions similaires, l'écran CityWall est bien moins coûteux à fabriquer", ajoute Giulio Jacucci, doctorant et professeur adjoint au HIIT. Le dispositif est actuellement mis à la disposition des habitants de la capitale finnoise qui peuvent s'essayer à ce mode d'interaction naturel se rapprochant d'une "manipulation physique". C'est sur une version de plus de deux mètres de long de cet écran que les badauds du centre ville peuvent ainsi manipuler en temps réel les photos et vidéos mises en ligne par les internautes sur les sites Flickr et YouTube.
Interactivité et environnements urbains
Ce système d'affichage tactile est également utilisé par la municipalité comme support de communication pour des événements spécifiques, sportifs, musicaux, etc. Son écran peut théoriquement atteindre une largeur de seize mètres, précisent ses concepteurs. Les fonctions collaboratives et ludiques que peuvent revêtir ce nouveau type d'affichage dans l'espace public devraient à l'avenir contribuer à modifier le paysage "médiatique" urbain. C'est en tout cas la démarche que font valoir les universités d'Helsinki, principales contributrices à ce projet dans le cadre du programme de recherche Network Society. A noter : le développement de CityWall a également bénéficié des subsides européens octroyés via l'initiative communautaire IPCity, projet de recherche dédié aux interactions en environnement urbain.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas