La mobilité à l'épreuve du trousseau de clés

Par 30 avril 2009

Une fois n'est pas coutume, alors que le soleil commence enfin à se faire moins timide, je râle, je boude, je m'offusque et je rouspéte ! Contre qui ? Contre la glossy attitude !!

Ordinateur portable, téléphone, baladeurs numérique, etc... Tout, tous, ils sont tous glossy ! Bien évidement le glossy c'est joli (sur les catalogues)... Mais c'est un peu le type de revêtement totalement inadapté aux utilisations mobiles, auxquelles se destinent les suscités appareils.

Parmi les dommages de la glossy attitude , on notera en particulier :

L'utilisation de gants pour manier l'engin sous peine de risquer une identification immédiate du propriétaire de l'objet par les agents spéciaux du FBI.
Obligation d'acheter en plus de l'appareil toute sorte de housse ou autre protection pour la carrosserie de l'engin... Objet design au demeurant qui se voit caché quand ce n'est pas défiguré par la dite protection... C'est un peu comme si vous emballiez votre belle voiture toute neuve dans un préservatif géant pour la protéger des agressions du monde extérieur (la pluie par exemple), auxquelles, elle ne serait absolument pas adaptée...

Comble du marketing "anti mobilité" : l'objet s'il n'est pas enveloppé, cacheté, masqué derrière sa prison de silicone, de plastique ou de cuir pour les plus argenté d'entre nous... Bien qu'en mesure de résister à une utilisation intensive, mettant à l'épreuve son autonomie ou sa fiabilité, ne passera pas l'implacable, l'incommensurable, le plus grand défi pour ce genre d'objet : j'ai nommé l'épreuve du trousseau de clés rangé dans la même poche !

Reste donc aux fabricants de serrures à inventer les clés en plastique qui n'abîment pas les revêtements glossy... Comme quoi l'innovation s'est souvent trouvée de bonnes réponses à de mauvaises questions !

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas