La mobilité se dessine (aussi) à Chengdu

Par 13 novembre 2014 2 commentaires
Mots-clés : Digital Working
Startup en mode pitch à Chengdu

La mobilité est le thème d’échange du Bibendum Challenge organisé par le Français Michelin. L’édition 2014 se déroule à Chengdu, au centre de la Chine.

Pas d'endroit plus pertinent pour parler mobilité que cette ville de 15 millions d'habitants, où la construction du métro déchire les avenues, où des armadas de scooters électriques ou à essence vrombissent aux feux rouges, et où des flottes de bus plus ou moins en bois transportent ceux qui n’ont ni l’argent, ni l’âge et peut-être, ni l’envie de conduire une voiture. Une ambiance parfaite pour découvrir les startups invitées par le fabricant avec l’aide du responsable de l’innovation et de l’incubation chez Michelin Chine, Philippe Barreaud.

En dehors de jeunes pousses spécialisées dans au choix, les batteries nouvelles génération, les systèmes de gestion de l’énergie au sein de bâtiments, ou la commercialisation des flux de données, la plupart de 20 concepts portent sur le déplacement des biens ou des personnes.

- WeTruck : ouvrir les portes des camions de fret, afin de commercialiser leurs sièges disponibles. Idéal pour faciliter les déplacements entre régions, dans des zones peu denses en matière de transport en commun.
- Floatility : déplayer des trotinettes électriques en ville pour proposer un moyen de transport partagé (via localisation et usage du smartphone) pour le porte à porte.
- Deways : partage de voiture non utilisé dans des ecosystèmes de confiance. Intéressant, la jeune pousse est en couts de négociation pour ouvrir son service aux entreprises, afin de faciliter le partage des voitures non utilisées par les salariés
- Geovelo  : optimiser son usage de la petite reine.

- Mobiliuz: proposer une plateforme matérielle + logicielle pour connecter les véhicules, et favoriser la création de nouveaux services, pourquoi pas dans le partage.

 

Etonnant de voir qu’avec tous ces entrepreneurs actifs sur le sujet dans le monde, on ne dispose pas en France d’un système agrégeant tous les transporteurs publics, régionaux, départementaux, communaux et privés, afin de permettre des transports à bas cout dans des région peu desservies par le rail, pour faciliter les transport entre communes, entre départements. Des idées chez FaberNovel, ou au gouvernement, ou chez les gourous de l’open data ?

Haut de page

2 Commentaires

Un peu light comme analyse et comme approche !

Soumis par Digital_amateur (non vérifié) - le 18 novembre 2014 à 12h26

Oui un peu light. Nous sommes encore beaucoup trop "accros" à l'automobile pour que puisse s'épanouir d'autres modes de mobilité en région peu dense.

Soumis par Husson Jean Louis (non vérifié) - le 30 novembre 2014 à 13h00

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas