Les mobinautes plus réceptifs à la publicité quand elle est localisée

Par 22 avril 2010
Mots-clés : Future of Retail

Sur le mobile, une réclame passe moins inaperçue quand elle est affichée sur une application qui utilise la géolocalisation que lorsqu'elle apparaît à la fin d'un message texte ou sur une bannière.

La géolocalisation mobile est dans l'œil de mire des marketeurs, qui y voient la possibilité de générer réclames et coupons de réduction ciblés, rappelait récemment Juniper Research. Et ils ont raison : si l'on en croit la Mobile Marketing Association et Luth Research, les utilisateurs de téléphones sont plus sensibles aux publicités affichées lors de l'utilisation d'une application qui utilise la localisation qu'à celles insérées dans des SMS ou aux bannières présentes sur les sites. Pour les chiffres, on peut noter que près de la moitié des individus interrogés et confirmant avoir remarqué la présence d'une annonce sur une application basée sur la géolocalisation, explique également y avoir répondu.
Une publicité utile
C'est plus que ceux qui répondent aux réclames affichées à la fin d'un message texte - un tiers - ou qui cliquent sur une bannière lorsqu'ils naviguent sur des sites mobiles. Ces derniers sont un peu moins de 30 %. Cela en grande partie parce que cette publicité est considérée comme utile et répond à un besoin immédiat : elle permet souvent de bénéficier de promotions. "En fournissant des services et des produits basés sur la situation géographique, les marques ont la possibilité de créer un rapport plus intime avec les utilisateurs", note Jacqueline Rosales, responsable du développement et du service client chez Luth Research.
Des applications géolocalisées en augmentation
Si ces chiffres ne sont pas encore véritablement conséquents, ils devraient augmenter avec l'engouement pour les applications géolocalisées. Selon le cabinet, 10 % des propriétaires d'un mobile interrogés annoncent utiliser au moins une fois par semaine un service qui utilise la localisation. La plupart pour situer un point d'intérêt, une boutique ou un restaurant. Sans surprise, ce sont les 25-34 ans qui sont pour le moment les plus friands d'applications géolocalisées.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas