Et si le mode de déplacement de demain était… la marche ?

Par 13 janvier 2016
Des piétons en centre-ville.

En aidant les piétons à s’orienter en ville, l’application Walc cherche à promouvoir la mise en place d’infrastructures facilitant la marche dans la ville de demain.

Covoiturage, scooters partagés, vélo, taxis autonomes, transports en commun, et applications de navigation permettant de lier ces modes de transport les uns aux autres : autant d’éléments qui dessinent le futur de la mobilité urbaine. Et reposent tous sur un même constat : la voiture individuelle ne peut servir de mode de déplacement durable à huit milliards d’individus sur terre. Mais parmi cette myriade de moyens de transport plus ou moins novateurs, on oublie souvent l’un d’entre eux, millénaire et toujours essentiel : la marche. Quelle que soit la richesse des modes de déplacement qui s’offrent aux habitants d’une ville, la marche demeure une activité nécessaire pour les connecter. Et puisqu’il existe des applications de navigation dédiées spécialement à la conduite ou aux transports en commun, pourquoi ne pas en développer une pour la marche ? C’est le défi relevé par Walc, start-up new-yorkaise proposant une application dédiée entièrement aux piétons. Sa particularité : proposer à l’utilisateur de se repérer en fonction de son environnement. Concrètement, au lieu d’indiquer de continuer plein sud sur trois blocs avant d’obliquer à l’est, l’application suggère par exemple de tourner à droite après le Starbucks. « Walc est une application de navigation qui vous oriente en fonction de ce que vous voyez.» résume Allison McGuire, fondatrice et CEO de la start-up.

Rendre la navigation plus intuitive

Derrière cette nouvelle approche de la navigation, la volonté d’aider ceux dont le sens de l’orientation laisse à désirer, et, en rendant les indications plus intuitives, permettre de trouver facilement son chemin sans devoir garder les yeux rivés sur son écran pour s’assurer d’être dans la bonne direction. Walc propose même un pocket mode, qui permet de recevoir des indications vocales, et de trouver sa route sans avoir à sortir son téléphone de sa poche. Disponible sur iOS et Android, l’application fonctionne sur tout le territoire américain. Pour générer des revenus, la start-up compte notamment proposer aux commerçants un service de publicité géolocalisée. Ceux-ci pourraient ainsi, à travers l’application, faire passer une publicité aux individus passant devant la boutique (de manière non intrusive pour l’utilisateur).

Promouvoir la marche

En plus d’aider les piétons dans leur déplacement, la créatrice de Walc souhaite inciter les villes à mettre en place des infrastructures à leur destination, afin de rendre la marche plus praticable. « Nos infrastructures de transport sont déjà surexploitées. A Los Angeles, ma ville natale, tout le monde se déplace en voiture, et il arrive un moment où l’on ne peut élargir davantage les routes… Des villes comme Los Angeles et Atlanta devraient s’assurer d’être davantage accessibles aux piétons. Avec Walc, nous voulons encourager une saine habitude, décongestionner le trafic urbain et aider à la protection de l’environnement. » affirme Allison McGuire, citant des initiatives comme les fast walking lines de Liverpool. Pour cela, l’application fournit aux municipalités certaines données relatives aux déplacements pédestres et susceptibles d’aider les autorités locales à rendre les rues plus accessibles aux piétons.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas