Le modèle du datacenter centralisé est écorné

Par 15 juin 2009 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Armada part du principe que des grappes de serveurs qui échangent de manière autonome des informations en peer-to-peer sont aussi efficaces qu'un unique centre de données.

Pour réduire les coûts de production et d'exploitation des grands centres de données, il faut les scinder. C'est-à-dire de créer des grappes de serveurs qui s'échangent les contenus de manière autonome. C'est ce que propose le projet Armada. Les chercheurs qui y sont impliqués développent un système capable de faire circuler l'information entre différents groupements informatiques de manière efficace et sécurisée. Selon le responsable du projet, un tel dispositif rendra l'infrastructure aussi performante qu'un datacenter de taille importante mais moins coûteuse à l'utilisation.
Des serveurs autonomes...
Pour y parvenir, il propose une communication entre les machines sur le mode de pair à pair (peer-to-peer). Pour y parvenir, trois étapes seraient nécessaires. Premièrement, il faut rendre les serveurs autonomes. Ce, afin qu'ils aient la capacité de vérifier leurs systèmes et de prendre des décisions comme refuser temporairement de travailler pour un autre serveur s'ils estiment que cela peut nuire à leur rendement. Deuxièmement, ils doivent être capables de s'autoréguler. En d'autre terme, la solution fait évoluer son système entier dans un univers où chaque composant travaille en relation avec une autre structure.
... et évolutifs
Cela permet d'optimiser son fonctionnement. Troisièmement, l'ensemble du système doit être décentralisé : qu'il n'y ait aucune hiérarchie entre les différents serveurs. Cette méthode est indispensable pour avoir une stabilité sur le réseau. Enfin les chercheurs veulent créer un outil de cartographie d'Armada afin de visualiser le travail des différentes parties. Il facilitera son extension en repérant les éléments qui travaillent le moins. Selon le responsable du projet, une telle solution n'était jusqu'à présent pas possible. Le système obtenu était en effet moins stable qu'un unique centre de donnée.

Haut de page

1 Commentaire

INSCRIPTION

Soumis par BLAY (non vérifié) - le 25 janvier 2010 à 11h22

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas