La moitié des DSI français déplore le décalage des stratégies métiers et informatiques

Par 29 novembre 2004

En France plus que dans d'autres pays de la zone Europe Middle East Africa (EMEA), les directeurs informatiques se plaignent d'un déficit de communication entre directions générales et directions...

En France plus que dans d'autres pays de la zone Europe Middle East Africa (EMEA), les directeurs informatiques se plaignent d'un déficit de communication entre directions générales et directions informatiques. C'est ce que révèle une récente étude menée par Winmark et commanditée par l'éditeur BMC Software.
Celle-ci met notamment en lumière de profonds décalages entre les objectifs du comité de direction de l'entreprise et la fonction informatique. En France, 49 % des Directeurs Informatiques considèrent que les stratégies métiers et informatiques de leur entreprise ne sont pas alignées . La France fait partie des pays souffrant le plus de ce décalage, avec l'Italie (64 % !), l'Espagne (58 %) et l'Afrique du Sud (56 %).
A l'inverse, en Israël et dans les pays nordiques, des taux largement inférieurs (28% et 36%) montrent un bien meilleur alignement des fonctions informatiques avec les objectifs de l'entreprise. Un défaut de communication semble être au coeur du problème, en France notamment, puisque seulement 17 % des directions informatiques interrogées considèrent qu'elles ont été informées suffisamment tôt de changements d'objectifs métiers pour permettre au département informatique de réagir efficacement.
Ce résultat est à comparer à ceux de la Suisse (56 %) et de l'Autriche (46 %), par exemple. Par ailleurs, 25 % des décideurs informatiques français constatent ne pas avoir été informés du tout de ces changements , ou les avoir découverts de manière informelle par le bouche-à-oreille.
Aujourd'hui, qu'est-ce que les directeurs informatiques attendent ? L'amélioration de la communication est en tête des besoins exprimés par les responsables informatiques afin de mieux aligner les objectifs métiers et informatiques. 40% d'entre eux considèrent ne pas passer assez de temps avec leur Président pour pouvoir appréhender ce qui est attendu de leur fonction. 94% des personnes interrogées souhaiteraient pouvoir passer jusqu'à deux heures par semaine de plus avec leur Président.
Selon cette enquête, seulement 4% des dirigeants informatiques interrogés en France considèrent que leur département procure un avantage stratégique majeur à leur entreprise . 16 % d'entre eux reconnaissent que les problèmes rencontrés par certains processus critiques comme la facturation ou la comptabilité résultent de l'incapacité du département informatique à répondre à leurs attentes.

Les chiffres clés de l'étude - Comparaison France / EMEA

Questions/Pays
France
EMEA

Décalage entre les stratégies métiers et informatiques
49 %
52 %

Pertes comprises entre 50.000 et 10 millions d'euros
directement consécutives à des problèmes informatiques
0 %
25 %

Les changements d\'objectifs métiers sont communiqués
suffisamment rapidement pour que le département
informatique puisse les prendre en compte
17 %
38 %

Les changements ne sont pas communiqués du tout
ou seulement de manière informelle par le bouche à oreille
25 %
16 %

Responsables informatiques considérant ne pas passer
assez de temps avec leur Président pour appréhender
ce qui est attendu de leur fonction
40 %
33 %

Responsables informatiques qui aimeraient passer deux
heures de plus par semaine avec leur Président
94 %
91 %

Responsables informatiques estimant que leur département
procure un avantage concurrentiel unique à leur entreprise
4 %
15 %

Entreprises ayant connu des échecs de processus métiers
critiques tels que la facturation ou la comptabilité à cause
de problèmes informatiques
16 %
12 %

Source : Winmark / BMC Software - Novembre 2004

(Atelier groupe BNP Paribas - 29/11/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas