La moitié des européens sont accros au travail

Par 10 juillet 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

Le Baromètre de Monster.com Europe, spécialiste du recrutement sur Internet, marque phare de TMP Worldwide Inc, révèle chaque mois, via une série de questions diffusées en ligne simultanément ...

Le Baromètre de Monster.com Europe, spécialiste du recrutement sur Internet, marque phare de TMP Worldwide Inc, révèle chaque mois, via une série de questions diffusées en ligne simultanément sur 14 sites européens de son réseau, les grandes tendances européennes du marché de l’emploi et de l’économie. 13 497 utilisateurs de Monster.com en Europe ont répondu à la question posée en juin « votre travail empiète souvent sur vos week-ends ? » 40 %, soit 5 363 des participants européens, ont déclaré « jamais, mes week-end sont sacrés », 26 % (soit 3 561) « chaque week-end », 23 % (3 045) « une fois par mois », 11 % (1 528) « une fois tous les six mois ». En France, 50 % des participants, soit 547, ont déclaré « jamais, mes week-end sont sacrés », 19 % (209) « chaque week-end », 17 % (190) « une fois par mois », 13 % (145) « une fois tous les six mois ». Ce sondage semble prouver que les européens privilégient leur vie privée. Les deux pays les plus proches de cette tendance sont l’Italie et l’Irlande. Deux groupes de pays se distinguent au travers de ce baromètre Monster : le premier comprend le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Danemark, la Suède, la Norvège et la Suisse. Le second inclut les Pays-Bas, la France, la Finlande et l’Espagne. On constate avec le premier groupe que les européens du Nord se laisseraient dépasser par leur travail. 75 % d’entre eux avouent travailler le week-end, contre 36 % en moyenne pour les pays du deuxième groupe. Bien que 54 % des Espagnols avouent que leurs week-ends sont sacrés, 41 % travaillent quand même au moins un week-end par mois. 63 % des Finlandais, Hollandais et Français déclarent travailler moins d’un week-end tous les six mois. Au final, ce sont les Belges qui offrent une grande disparité dans les comportements face au travail le week-end : 60 % des anglophones travaillent au moins un week-end par mois, contre 53 % des Flamands et 42 % des francophones. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 10/07/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas